France

  • une usine de Lactalis provoque une hécatombe de poissons dans la Seiche

    Un rejet de matière organique beaucoup plus important que d'habitude provenant d'une usine Lactalis a provoqué une hécatombe dans la rivière La Seiche : des centaines voire des milliers de poissons sont morts, à priori à cause du manque d'oxygène dans la rivière.

     

     

    Lire la suite

  • Ralentisseurs illégaux : quel recours face aux maires autophobes ?

    Lecteur de texte pour malvoyant ci-desous:

     

    On les appelle ralentisseurs, gendarmes couchés, dos d'âne ou d'autres noms encore, mais ils désignent (presque) une seule et même chose : des surélévations de la chaussée destinées à faire ralentir les automobilistes. Cependant, de plus en plus d'usagers s'offusquent face à cette prolifération. La loi est assez rarement appliquée...

    Avant d'aborder l'article plus en détail, voyons les risques que peuvent engendrer les ralentisseurs. Ils sont censés faire ralentir les automobilistes. Sur ce point, l'objectif est tenu. Seulement, des effets néfastes sont rapidement apparus et ne font que s'accumuler.

    • Tout d'abord, ils usent prématurément voitures, motos et camions. Même pris à faible vitesse, ils font souffrir les amortisseurs sur moyen et long terme. Il en découle des frais de réparation inévitables de plus en plus réguliers.

    • Ensuite, il y a la problématique des véhicules de secours. Imaginez. Une ambulance doit intervenir rapidement... Et bien elle devrait presque s'immobiliser au passage des ralentisseurs. Avec un patient fragile à l'intérieur, cela peut virer au drame....

    • Imaginez un chauffeur de bus qui passe à longueur de journée sur des dos-d'âne...

    • Pensons également aux personnes ayant le dos fragile...

    • Pour les plus hauts ralentisseurs, les véhicules doivent freiner fortement puis accélérer, ce qui augmente la pollution. Selon une étude anglaise, ils engendreraient 25 000 morts par an du seul fait de la pollution.

    • À Nice, les bus articulés ont du être renforcés au niveau des soubassements. Ils sont dans un état d'usure avancé à cause des ralentisseurs, que certains véhicules franchissent parfois plus de 100 000 fois par an.

    • Chaque année, des accidents ont lieu avec pour cause, des demi-trains avant cassés. La cause pourrait être due aux ralentisseurs...

    • Enfin, de nombreuses voitures sont rabaissées. Le risque de rayer son pare-choc, voire de le casser est grand. Même à faible vitesse...

     

    Lire la suite

  • Pluie de météores 2017 : la nuit du 12 au 13 août

    • Par belette0
    • Le mercredi, 09 août 2017

    L’été est décidément la saison rêvée pour les amateurs d’astronomie. Après la nuit des étoiles et l’éclipse de lune, voici que les Perséides pointent le bout de ses météores. Cette pluie d’étoiles filantes particulièrement abondante (jusqu’à 100 passages par heure !) est attendue dans la nuit du 12 au 13 août.

    Les pluies d’étoiles filantes riment souvent avec vacances et belles nuits d’été. Elles sont, à vrai dire, nommées selon la constellation dont elles semblent provenir. Comme leur nom l’indique, les Perséides proviendraient donc de la constellation de Persée.

    Cette pluie de météorites est connue puisqu’elle revient chaque année, entre juillet et août, nous offrir un extraordinaire spectacle alors que la Terre traverse un nuage de poussières et de cailloux, vestiges de la comète 109P Swift-Tuttle, dont l’orbite croise celle de notre planète tous les ans

    Lire la suite

  • Trois chiens sont morts après s'être baignés dans la rivière Cher

    La mairie de Chabris, dans l'Indre, interdit la baignade sur sa plage. © Radio France - Jonathan Landais

    La baignade est interdite dans la rivière Cher après les décès cet été de trois chiens à Chabris (36), Selles-sur-Cher (41) et Vierzon (18). Les résultats des analyses de l'eau seront connus la semaine prochaine.

    Trois chiens sont décédés dans des circonstances similaires après s'être baignés dans la rivière Cher ou après avoir été en contact avec de la vase à proximité du cours d'eau : le premier chien est décédé mi-juillet à Chabris, dans l'Indre, le second est mort samedi dernier à Selles-sur-Cher, dans le Loir-et-Cher et le troisième est décédé mardi dernier à Vierzon, dans le Cher.

     

    Deux des trois propriétaires des animaux suspectent une algue toxique type cyanobactérie, mais à ce stade l'Agence Régionale de Santé précise "ne pas savoir si ces décès sont liés à la qualité de l'eau". L'ARS indique que des analyses sont en cours. Les résultats seront connus en milieu de semaine prochaine.

    Ma chienne bavait et ne tenait pas debout" (Sybille, la propriétaire)

    860 chien4

    Sybille est inconsolable depuis le décès de sa chienne à Selles-sur-Cher, dans le Loir-et-Cher. © Radio France - Jonathan Landais

    Lire la suite

  • Pétition contre les 11 vaccins

    • Par belette0
    • Le dimanche, 09 juillet 2017

    Img 0458

    GRANDE PÉTITION

    De 3 à 11 vaccins obligatoires :

    Les Français ont-il été vendus comme cobayes à Big Pharma ?

    Cliquez sur l'image ci-desous pour voir la video

    Video petition

    à l’attention
    de Madame la Ministre des Solidarités et de la Santé, Agnès Buzyn,
    de Monsieur le Premier Ministre, Edouard Philippe,
    de Monsieur le Président de la République, Emmanuel Macron,


    Madame la Ministre,
    Monsieur le Premier Ministre,
    Monsieur le Président de la République,

    Vous avez décrété mardi 4 juillet 2017 que les 8 vaccins actuellement facultatifs deviendront obligatoires.

    Il s’agit bien du programme de vaccination pour les nouveau-nés !?

    C’est-à-dire que nos nourrissons recevront 11 vaccins obligatoires (contre 3 actuellement). Et c’est sans compter les rappels pour chaque vaccin. Ainsi un bébé recevra entre 25 et 40 injections de cocktails bourrés d’additifs toxiques. Ça fait beaucoup d’agressions pour des petits êtres dont le système immunitaire n’est pas encore rodé.

    Aucun pays au monde n’a jamais testé pareille mesure ! Personne ne peut prévoir les conséquences de santé publique.

    Des centaines de milliers d’enfants sont concernés, et de nombreux accidents inutiles pourraient avoir lieu du fait de cette situation.

    Nous refusons que les laboratoires pharmaceutiques pratiquent cette expérimentation à grande échelle sur la population française.

    Voici la position du Conseil Scientifique du Collège National des Médecins Généralistes Enseignants (CNGE) :

    « Il n’y a aucun élément scientifique pour attester que cette mesure aboutisse à une meilleure protection, notamment pour les enfants. Il est à craindre que son caractère autoritaire renforce la défiance et la suspicion d’une partie croissante de la population ».

    Le résultat est que les parents ont 2 choix :

    CHOIX N°1 :

    Vacciner vos enfants contre 11 maladies graves. Or c’est un geste médical risqué qui peut déclencher un choc anaphylactique (emballement du système immunitaire) qui augmente le risque de maladies auto-immunes à long terme. Le risque est d’autant plus réel que parmi les 11 vaccins obligatoires se trouve le tristement célèbre Infanrix Hexa.

    Pour rappel, l’Infanrix Hexa :

    — contient de l’aluminium et du formaldéhyde. Ces deux substances sont dangereuses pour l’humain, et en particulier le nourrisson. Elles peuvent notamment provoquer une grave maladie – la myofasciite à macrophages.

    — contient le vaccin contre l’hépatite B peut provoquer la sclérose en plaque (comme vient de le confirmer ce 21 juin 2017 la Cour de Justice Européenne en condamnant Sanofi);

    — Enfin (et surtout), l’Infanrix Hexa coûte jusqu’à 7 fois plus que le vaccin qu’il remplace.

    CHOIX N°2 :

    Laisser vos enfants sans couverture vaccinale, ce qui revient à :

    • S’exposer à des poursuites pénales prévues par la loi. En commettant le délit de « soustraction par un parent à ses obligations légales compromettant la santé […] de son enfant », vous encourez jusqu’à deux ans de prison et 30 000 euros d’amende[1].
    • Être menacé d’exclusiondes crèches, écoles, et autres services publics
    • S’exposer à des risques médicaux

    Aucun parent ne devrait être mis face un dilemme aussi insupportable.

    Pourquoi ne voulez-vous pas considérer les Français comme des adultes en supprimant les obligations vaccinales comme c’est le cas au :

    1. Royaume-Uni
    2. Irlande
    3. Allemagne
    4. Autriche
    5. Pays-Bas
    6. Suède
    7. Danemark
    8. Norvège
    9. Finlande
    10. Islande
    11. Lituanie
    12. Lettonie
    13. Estonie
    14. Suisse
    15. Luxembourg
    16. Espagne
    17. Portugal
    18. Chypre [2]

    Nous tous, parents, patients, citoyens et professionnels de santé, nous tournons vers vous, pour vous demander de revenir sur cette mesure brutale d’obligation vaccinale, et de cesser toute répression. Ainsi que de commander des études honnêtes sur le rapport risque/bénéfice des vaccins.

    Veuillez agréer Madame la Ministre, Monsieur le Premier Ministre et Monsieur le Président de la République, l’expression de mes salutations respectueuses.

    [1] http://www.lemonde.fr/police-justice/article/2016/01/07/refus-de-vaccination-des-parents-condamnes-a-de-la-prison-avec-sursis_4843487_1653578.html#mZ1dsSAvBEAeRvIh.99
    [2] http://www.eurosurveillance.org/images/dynamic/EE/V17N22/DAncona_tab1.jpg


    Signez la grande pétition sur https://petitions.santenatureinnovation.com/crime-contre-les-plantes/ 

    Img 0458

     

  • Vidéo : JT TF1 réseaux pédo-sataniste en France

    Fait rarissime et exceptionnel, un reportage au JT de TF1 le 05.07.01 dévoilant le témoignage de Véronique Liaigre victime des réseaux pédo-sataniques FM à Agen.

     

  • Bulletin spécial - FORTES CHALEURS ET QUELQUES ORAGES

    Lundi 19 juin 10H

    Canicule16 Département

    16 , 17 , 24 , 33, 40, 47; 49, 64, 75, 79, 85, 86, 87, 92, 93, 94

     

    Un épisode caniculaire débute lundi sur l'ouest du pays et sur Paris avant de s'étendre vers l'est du pays dans les jours suivants.

     

    Faits nouveaux : Néant

     

    Actuellement : Ce matin à 5 heures, les températures sont comprises entre 17 et 22 degrés sur les départements en vigilance orange canicule Episode de canicule précoce, intense pour la période et relativement durable. L'épisode de fortes chaleurs perdure en s'intensifiant en ce début de semaine.

     

    Lundi 19 juin, après des températures minimales déjà comprises entre 17 et 21, localement 22°C, les températures de l'après-midi culminent entre 34 et 37 sur les départements en vigilance orange, localement 38/39°C des Landes aux Charentes.

     

    Sur Paris et Petite Couronne, les températures minimales seront voisines de 20/21 degrés et les maximales de 33 à 35 degrés. Sur les départements en vigilance jaune canicule, la chaleur va également s'intensifier par rapport à dimanche. Mardi 20 juin et mercredi 21 juin, l'épisode caniculaire va se propager vers l'est et le nord du pays avec un temps lourd et parfois orageux. La canicule devrait persister jusqu'à jeudi 22 juin avant un possible rafraîchissement par l'ouest du pays entre vendredi et samedi.

    Lire la suite

  • Voici comment une dictature peut s’installer insidieusement en France

    • Par belette0
    • Le vendredi, 16 juin 2017

    #Macron - Le temps est venu de faire le point, le tout « agrémenté » de détails croustillants…
    L’Heure la plus sombre – Le coup d'État Macron.

  • Mais pourquoi les jeunes se mettent-ils à venir au lycée en claquettes-chaussettes

    Une nouvelle mode est-elle en train de naître !

    Depuis une dizaine de jours, les lycéens commencent à développer un nouveau style dans les cours de récré : les chaussettes dans les claquettes.

    Derrière tout ça, le buzz de la chanson "Claquettes chaussettes", du jeune rappeur Alrima.

    Lire la suite

  • Pénurie d'essence 2017 : la carte en temps réel

    Pénurie d'essence 2017 : la situation se dégrade, consultez la carte en temps réel des stations-service touchées par la grève des transporteurs de carburants

    CARBURANT - Débutée vendredi dernier en plein week-end de l’Ascension, la grève des transporteurs de carburants, qui se poursuit mercredi, entraîne des premières pénuries d’essence dans différentes stations-service, notamment en région parisienne. Pour savoir où vous ravitaillez, consultez notre carte en temps réel.

    Lire la suite

  • Brest. Pas en service, le policier fait usage de son arme

    Dans la nuit de lundi à mardi, un policier, alcoolisé selon nos informations, a tiré à deux reprises à proximité d’un groupe de gens rassemblés place de la Liberté, à Brest. Mardi après-midi, il était encore en garde à vue.

    Dans la nuit de lundi à mardi, place de la Liberté, à Brest, un policier d’une cinquantaine d’années, en civil et pas en service, a sorti son arme et fait feu à deux reprises vers un groupe de personnes rassemblées place de la Liberté.

    Alertée, une patrouille a rapidement interpellé leur collègue, qui a été placé en garde à vue.

    Il y est toujours ce mardi après-midi, et est entendu par les agents de l’inspection des services venus de Rennes.

    Lourdes sanctions ?

    Ce gardien de la paix, âgé d’une cinquantaine d’années, était alcoolisé au moment des faits, selon nos informations.

    Il risque un renvoi de la police et des poursuites pénales pour tentative de meurtre.

    Aucune personne n’a été blessée.

     

    Source : ouest-france.fr

  • Transport de carburants : les chauffeurs se mettent en grève

    18527787 1543206412367721 9147006657820552699 n

    Document publier le 16 mai2017 sur Actu-belette Mobilisation...

    Réclamant une meilleure prise en compte de la spécificité de leur travail et des augmentations de salaire, les chauffeurs ont entamé un mouvement illimité, qui pourrait entraîner des difficultés d'approvisionnement des stations services.  

    Les automobilistes vont-ils souffrir, dans les prochains jours, de difficultés d'approvisionnement en carburant des stations services, comme l'an passé ? A l'appel de la CGT, les conducteurs de matières dangereuses (carburant, gaz, produits chimiques) viennent en effet de se mettre en grève pour un mouvement «illimité». 

     

    Les chauffeurs demandent une meilleure prise en compte, au sein de la convention collective du transport routier, des «spécificités» propres aux matières dangereuses. «Un conducteur transportant 38 000 litres de carburant ou 24 tonnes d'acide est payé 9,73 euros de l'heure», explique un tract de la CGT. «Il doit obligatoirement être titulaire de certificats spécifiques obtenus après des examens», ajoute le document syndical. Examens qui sont renouvelés tous les cinq ans. Dans ce contexte, ils revendiquent une durée journalière de travail maximale de 10 heures, un suivi médical semestriel spécifique, un taux horaire minimal de 14 euros de l'heure et un treizième mois.

    Lire la suite

  • Les Français boycottent la charcuterie.

    Le jambon n’a plus la cote chez les Français

    Le modèle alimentaire américain, avec ses produits trop gras, trop salés, trop sucrés, n'est pas le seul à être remis en cause. En France, où l'industrie agroalimentaire s'est longtemps crue à l'abri, la méfiance des consommateurs ne cesse de gagner du terrain.
     

     

    Lire la suite