Nuclear tests 1945 1996 flickr the official ctbto photostream 720x405

Absolument inacceptable: reprise des essais d’explosifs nucléaires

  • Le vendredi, 29 mai 2020 à 09:54
  • Dans ALERTE INFO
  • 0 commentaire

Déclaration de la réunion annuelle du Réseau mondial Abolition 2000 pour l’élimination des armes nucléaires

La reprise des essais d’explosifs nucléaires est absolument inacceptable. Même discuter à nouveau sur des essais nucléaires est dangereusement déstabilisant. Pourtant, selon des articles de presse[2]

Site accessible pour les handicapés visuelLecteur de texte :

de telles discussions ont récemment eu lieu à la Maison Blanche de Trump. La reprise des essais nucléaires par les États-Unis entraînerait des essais par d’autres États – peut-être la Chine, la Russie, l’Inde, le Pakistan et la RPDC. Cela accélérerait la course aux armements nucléaires naissante et compromettrait les perspectives de négociations sur le contrôle des armes nucléaires. Un essai explosif nucléaire est en soi une sorte de menace. Les tests engendreraient la peur et la méfiance et renforceraient la dépendance à l’égard des armes nucléaires. Cela éloignerait le monde plutôt que d’un monde exempt d’armes nucléaires. Les essais d’explosifs nucléaires ne doivent pas avoir lieu, et il ne doit même pas y avoir de signaux de sa possibilité. Au lieu de cela, le Traité d’interdiction complète des essais nucléaires devrait entrer en vigueur.

Cet épisode s’inscrit dans le contexte de la mise à niveau continue des forces nucléaires par les États dotés d’armes nucléaires du monde. Il est soutenu par des recherches et des expérimentations approfondies en laboratoire qui remplacent en partie les fonctions autrefois remplies par les essais d’explosifs nucléaires. Ainsi, même si nous exigeons que ces essais ne reprennent pas, nous devons reconnaître les dangers inhérents à l’entreprise d’armes nucléaires en cours. Ces dangers sont désormais pour la plupart hors de la vue du public et soumis à un examen minutieux des médias, mais ils sont réels. Ils doivent également être traités, ce qui exigera en fin de compte l’abolition mondiale des armes nucléaires.

Rédigé au nom de l’Assemblée générale annuelle AGA par:

John Burroughs, directeur exécutif, Lawyers Committee on Nuclear Policy

Daniel Ellsberg, auteur de The Doomsday Machine: Confessions of a Nuclear War Planner

Andrew Lichterman, analyste de recherche principal, Western States Legal Foundation

L’Assemblée générale annuelle (AGA) du Réseau mondial Abolition 2000 pour l’élimination des armes nucléaires a adopté à l’unanimité le 23 mai une déclaration [faire défiler vers le bas pour voir le texte intégral] condamnant les récents rapports des discussions de la Maison Blanche sur la reprise des essais d’armes nucléaires. À la suite de la pandémie de Covid-19, Abolition 2000 a dû franchir une étape sans précédent en organisant son Assemblée générale annuelle en ligne, permettant aux participants d’une quarantaine de pays de s’y joindre.

La déclaration prévient que la reprise par les Etats-Unis des essais d’armes nucléaires entraînerait inévitablement la reprise des essais par d’autres pays. De tels tests seraient, en tout état de cause, contraires au Traité d’interdiction complète des essais nucléaires TICEN, signé par les États-Unis en 1996, mais en attendant l’entrée en vigueur.

John Burroughs, directeur exécutif du Lawyers Committee on Nuclear Policy, et l’un des rédacteurs de la déclaration a déclaré: « Les essais d’armes nucléaires évoquent l’apocalypse nucléaire, comme à l’époque de la frénésie américano-soviétique. Elle ne doit pas être reprise. En même temps, nous devons reconnaître que les capacités d’apocalypse restent en place et sont maintenues et améliorées en l’absence d’essais explosifs nucléaires. Cela aussi doit prendre fin. »

Daniel Ellsberg, américain, ancien planificateur de guerre nucléaire et célèbre dénonciateur des Pentagon Papers, a déclaré : « Des essais nucléaires renouvelés initiés par les États-Unis permettraient à l’Inde, au Pakistan et à la Corée du Nord de tester et de développer des ogives thermonucléaires ‘bombe H’ », et ce qui les a empêchés de se développer c’est le moratoire sur les tests . Ils pourraient alors se joindre aux États-Unis et à la Russie pour menacer le monde de la capacité de provoquer l’hiver nucléaire, la famine mondiale et la quasi-extinction de l’humanité. De toute évidence, aucune nation sur terre ne devrait posséder ce pouvoir. Plutôt que d’inviter sa propagation, les États-Unis et la Russie ne devraient ni maintenir ni «moderniser» mais démanteler leurs propres machines Doomsday. »

Jackie Cabasso, directrice exécutive de la Western States Legal Foundation et mère fondatrice d’Abolition 2000, a déclaré : « Il y a 25 ans, nous avons lancé le Réseau mondial Abolition 2000 pour l’élimination des armes nucléaires avec une déclaration en 11 points qui comprend un appel à abolir toutes les formes des essais nucléaires. Depuis plus d’un quart de siècle, le moratoire sur les essais nucléaires explosifs à grande échelle est largement respecté. La reprise de ces tests par les États-Unis à ce moment-là jetterait les bases d’un ordre mondial de plus en plus fragile et ralentirait les décennies d’élimination des armes nucléaires. Cela ne doit pas être permis. »

À propos d’Abolition 2000

Le réseau Abolition 2000 a été créé en avril 1995, au cours des premières semaines de la Conférence d’examen et de prolongation du Traité de non-prolifération nucléaire, lorsque des militants du monde entier ont reconnu que la question de l’abolition nucléaire n’était pas à l’ordre du jour. Abolition 2000 est un Réseau international d’organisations et d’individus travaillant pour un traité mondial visant à interdire et à éliminer les armes nucléaires, il est ouvert à toutes les organisations qui approuvent la déclaration fondatrice[1].

À propos du traité d’interdiction complète des essais nucléaires TICEN

Le TICEN ouvert à la signature en 1996 oblige les États :

    1. A ne pas procéder à aucune explosion d’essai d’armes nucléaires ni à aucune autre explosion nucléaire, et interdire et empêcher une telle explosion nucléaire en tout lieu sous sa juridiction ou son contrôle.
    2. A s’abstenir de provoquer, d’encourager ou de participer de quelque manière que ce soit à la réalisation de toute explosion d’essai d’armes nucléaires ou de toute autre explosion nucléaire.

[1] http://www.abolition2000.org/en/about/founding-statement/

[2] https://www.washingtonpost.com/national-security/trump-administration-discussed-conducting-first-us-nuclear-test-in-decades/2020/05/22/a805c904-9c5b-11ea-b60c -3be060a4f8e1_story.html

 

reprise essai nuclaires

  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire