Soldats garde nationale protegent acces congres americain 17 janvier 2021 washington 0

Investiture de Joe Biden : le FBI craint une menace venant de la Garde nationale

  • Le mardi, 19 janvier 2021 à 11:10
  • Dans ALERTE INFO
  • 0 commentaire

Le secrétaire américain des Forces armées, McCarthy, a déclaré dimanche que les services de sécurité se préparaient à des attaques par des assaillants qui pourraient être considérés comme des membres de la Garde nationale.

À la veille de l'inauguration, Washington avait toujours une atmosphère d'inquiétude. Depuis le soulèvement de Capitol Hill le 6 janvier, la capitale américaine a été comme un camp profondément enraciné avec des blocs de béton et des barbelés. Le FBI a même examiné les pedigrees des 25000 gardes nationaux mobilisés pour assurer la sécurité du nouveau président et d'autres célébrités qui assisteront à l'événement le mercredi 20 janvier.

Le secrétaire de l'armée américaine, Ryan McCarthy, a déclaré dimanche à l'Associated Press que les responsables de la défense américains étaient conscients de cette menace potentielle et exhortent les commandants à être plus vigilants. Il a déclaré: «Nous avons suivi le processus et inspecté deux fois pour amener tout le personnel affecté par cette opération à trois reprises», a-t-il ajouté, ajoutant qu'à ce stade, aucune preuve directe de la menace n'a été trouvée. Tous les membres de la Garde nationale ont reçu une formation sur la façon d'identifier les menaces internes potentielles. «La question est: sont-ils tous là?» S'inquiétait le chef de l'armée. Le contrôle est généralement la responsabilité de l'armée plutôt que du FBI. Il a expliqué: «Nous devons établir tous les mécanismes possibles pour contrôler soigneusement les hommes et les femmes qui soutiendront de telles actions.»

Un note interne du FBI confirme la menace

Concrètement, le nom de chaque militaire a été entré dans une base de données ainsi que sur les listes de surveillance du FBI. L'objectif, explique David Gomez, ancien superviseur de la sécurité nationale du FBI à Seattle, est d'abord de s'assurer qu'il n'a aucun lien avec le terrorisme. Ou bien encore, de vérifier qu'il n'est pas impliqué dans une enquête antérieure pouvant constituer des signaux d’alerte. 

Car la menace, elle, est bien réelle. Selon une note interne du FBI révélée le 11 janvier par le média ABC, un "groupe armé identifié" se préparerait à "prendre d’assaut" des bâtiments gouvernementaux dans les 50 États américains et dans la capitale dans les jours prochains et jusqu’à l’investiture du président démocrate. Le futur ex-président des États-Unis a déjà fait savoir qu'il ne se rendra pas à la cérémonie. Rien n'est moins sûr, en revanche, pour ce qui est de ses partisans les plus extrémistes.

Joe Biden FBI danger garde national Trump

  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !