Pisous

Agence Américaine pilote la stratégie en France !

L'un des plus important cabinets américains internationaux de conseil stratégie a été mandaté pour "piloter la stratégie de la France dans le dépistage du coronavirus". Le Gouvernement a-t-il fait entrer le loup dans la bergerie, et quel est ce loup ?

Bienvenue dans le monde du confils d'intérêts et de ma mainmise tentaculaire.

Le ministère de la Santé a missionné un cabinet privé, la filiale française de l'Américain Bain & Company. Trois visioconférences animées par Bain ont déjà eu lieu, depuis le 5 avril.

Site accessible pour les handicapés visuelLecteur de texte :

 

Selon nos informations, confirmant celles de Libération et du JDD, le ministère de la Santé a missionné la filiale française du cabinet américain Bain & Company, spécialisé dans le conseil en management, pour piloter la stratégie de la France dans le dépistage du coronavirus. « Afin d'appuyer la mission de développement des capacités de production nationale de tests, le cabinet Bain a été mandaté par le gouvernement, en accompagnement des industriels », nous indique la direction générale de la Santé. Si l'administration évoque un « appui », c'est bien Bain qui anime la réunion hebdomadaire organisée avec les professionnels. Une délégation au privé de tout un pan du dossier le plus sensible du déconfinement.

Trois visioconférences animées par Bain ont déjà eu lieu, depuis le 5 avril. Quatre syndicats de biologistes sont présents à chaque fois, ainsi qu'une dizaine de groupes privés d'analyses médicales, mais aussi… des conseillers gouvernementaux, dans un rôle d'auxiliaire d'un cabinet privé. L'Elysée, Matignon, deux membres du cabinet d'Olivier Véran, ainsi que Jean Castex, le nouveau « Monsieur Déconfinement » de l'exécutif, figurent parmi les participants.Conflit

 

Bain & company :

Ce cabinet internationnal de conseil en stratégie et management  a été fondé en 1973 par Bill Bain (1937-2018), lui-meme issu du boston Consulting Group, un autre cabinet internationnal en stratégie. Ce dernier était classé en 2020 deuxiéme cabinet internationnal le plus prestigieux au monde (plus de 90 bureaux dans plus de 50 pays), le troisième étant bain & compagny (59 bureau dans 37 pays). Ses cadres supérieurs peuvent siéger à la réserve fédérale des états-unis ou dans l'une des douze Regional Fereral Reserve Banks. Cela a notamment  été le cas à Boston entre 2002 et 2005 avec Orit Gadisesh, la présidente de bain & compagny depuis 1993. le cabinet, au bord de la banqueroute en 1991 venait d'etre sauvé par Mitt Romney, nommé briévement directeur général, et ce grace à un plan de sauvetage dédéral, c'est-a-dire financé par les contribuables américain. C'était avant sa carrière politique. Bain & Company a derniièrement été accusé de malversation massives dans le secteur public en Afrique du Sud

 

Bain &  company et les laboratoires d'analyses : 

Bain & company est lié à de grands groupes de laboratoires d'analyses médicales, le français Biogroup-LCD, Le suisse Unilabs, et Cerba HealthCare l'ex-français, maintenant "goupe international de référence en biologie ùédicale" qui pour la covid-19, est l'un des deux laboratoires centralisateurs de prélévements desquels remontent les données transmises chaque jour par le système de surveillance privé appelé 3labos (Eurofins Biomnis et Cerba), qui inclut depuis peu les données du laboratoires Inovie.

Bain &  company et le numérique 

Les confinements, quarantaines et autre mesures rendent l'orientation vers un avenir tout numérique à un point impensable il y a encore quelque mois. Or, le numerique, c'est le monde d'hyper-traçage et d'hyper-suveillance facilité et assuré. Un document officiel du ministère de l'Europe et des Affaires étrangères et du ministrére des Armés, cosigné par une ancienne associée de Bain & Company, valide l'usage de la surveillance de masse sur l'internet et le recommande. Le rôle de Bain & Company à été marquant dans le développement du numérique depuis le tout début. C'est grâce à l'un de ses anciens associés, Matthew Stasior, que les ventes de Microsoft, alors une start-up, ont atteint 4  milliard de dollard en seulement six ans d'existence.

Dans le secteur de la santé, alors que l'outils appropriés étaint encore en cours de réalisation ou d'amélioration, Bain & Company prônait sa numérisation, en particulier à la des fins de consultations médicales en ligne, réduissant les diagnotics à un protocole préconçu fondé sur les données numérique enregistrées et tranmises à distance.

Vive l'e-commerce

En 1999 Bain & Company crée Bainlab, un incubateur de start-up pour aider ces dernières à élaborer des plans d'affaires fondés sur l'Internet. l'une des premières initiatives de Bainlab, raconte www.fundinguniverce, a été Ideaforest.com, un vendeur en ligne de produits et de kits d'artisanat. En 2000, bain & Company crée Bainnet, destiné à rassembler des entreprises de premier plan dans le domaine du commerce éléctronique. Le spécialiste en maketing Robert Leavitt ecrit : Le passage de Bain représente une initiative agressive dans l'e-World venant des cabinets de conseil en management traditionnels et haut de gamme.

Les vaccins, un marché d'avenir

Quant aux vaccin, à l'ère de la globalisation, Bain & Company envisageait pour eux déjà en 2011 un avenir des plus prometteurs.

On ne s'étonnera donc pas de sa proximité avec la Fondation Bill & Mélinda Gates, qui collabore avec de grand groupes pharmacetiques. "Afin d'accélérer le développement , la fabrication et la livraison de vaccins, diagnostics et traitement pour la Covid-19" Il y a tout intérêt, comme l'expliquait Bill Gates  lui-même, son investissement de 10 millards de dollars dans les organismes internationnaux de santé afin d'accroîte l'accès aux vaccins lui a rapporté 200 milliard de dollars, soit vingt fois la somme investie.


Un autre pactole : le durable !

Bain &  Company est égalemnt partenaire de l'association Positive Planet, fondée par Jacque Attali, et le président de sa filiale française siège dans le conseil de surveillance de cette ONG. "Positive Planet anciennement PlaNet Finance, est un groupe qui a pour mission principle de développer l'inclusion économique, sociale et environnementale partout dans le monde, de façon durable et équitable."

Bain & company est également fortement engagée dans ce qu'elle tient pour la prochaine évolution, celle du durable: "Semblable à la révolution numérique qui l'a précédée, la révolution de la durabilité change tout":"elle modofie également les bassins de bénéfices, remettant en cause des rendements historiquement élevés dans certains domaines tout en ouvrant des oersoectives de millard de dollars dans d'autres.En particulier, pour Bain & company dans le domaine de la viande d'origine végétale qui "pourrait représenter

un marché générant 140 millards de dollars d'ici à la fin de cette décennie", l'objectif étant de fournir des substituts à base de plantes ayant le goût et les biengfaits d'aliments provenant d'animaux sans les aspects négatifs sur la santé et l'environment liés à l'élevage. D'anciens associés de Bain& company, Jordan Sadowsky et Nicolo Cottarelli, sont maintenant cadres dirigeants ches Impoqqible Foods, une entreprise californienne créée en 2011 qui développe de tels substituts. La crise sanitaire profite largement à la vente de ses produits, e, particulier à son produit phare, l'Impossible Burger, lancé en juillet 2016 et qui cherche à s'imposer sur le marché européen, notamment francais. Aux Etats-Unis, en mars dernier, au début de la pandémie, Impossible Burger était présent dans 150 magasindu pays. Il est désormais disponible dans plus de 8 000. Les Motivation d'Impossible Foods sont séduisantes. Le problème est que ces substituts contiennnent essenttiellement du sojat. Or, 94% du soja américain et 82 % du soja mondial sont des OGM, principalemnt produits par Monsanto (Maintenant Bayer) et modifiés pour tolérer son herbicide, le Roundup. Monsanto était un client de Bain & compagny entre 1973 et 1985, et doit à Mitt Romney son sucès fulgurant. En 2010, la Fondation Bill & Mélinda Gates a acheté 500 000 actions de Monsanto.

Bain Capital et la Covid-19

Bain Capital Ventures, la branche capital-risque de Bain Capital créee en 1984, se positionne dans tous les secteurs liés à la pandémie de Covid-19. Elle investi dans Vention, une société qui aide les entreprises à "réorganiser leur production afin d'augmenter leur fabrication des produits" considérés comme "essentiels tels les masques et les respirateurs"  dans  Precinmac qui manufacture "plus de 800 000 composants essentiels aux respirateurs" ou dans Diversey, spécialisée dans les produits et systémes de désinfection des mains et des surfaces. Bain Capital vient aussi d'investir dans une entreprise biotech spécialisée dans les vaccins.

Par  ailleurs, en 2017 Bain Capital ainsi que Microsoft Ventures se sont associés avec In-Q-Tel, "le bras capitak-risque de la CIA" pour financer une start-up de la silicon Valley, qui "travail" avec un organisme du ministère de la Défence américain, et depuis cet été, Bain Capital a investi dans Huddl.ai., une platforme de vicioconférence. Bain Capital Ventures a mis des billes dans DocuSign, leader mondial dans la signature éléctronique et la gestion de transactions numériques, et parmi les principaux inverstissements de Bain Capital Private Equity, une autre filialede Bain Capital, on trouve Microsoft et Amazon.

Société distinctes ou pas ?

Quels sont les rapports entre Bain & Company et Bain Capital ? On ne le sait pas. A l'époque, "Bain a soutenu que Bain Capital n'était pas une société soeur ou une division, mais plutot une société complément distincte qui partageait simplement une approche similaire pour produire des résultats. La Firme était cependant installée dans la même bâtiment que Bain & Company et ses employés partageaient le même cafétéria." (Aujourd'hui, les deux ont toujours leur siège social à Boston.) Et le site de Bain & Company, on peu lire : "En tant que société distincte, Bain Capital ne partage ni la gestion ni les informations avec Bain & Company. Ce que nous partageons, en revanche, c'est notre approche pour relever des defis commerciaux difficiles et notre engagment à obtenir des résultats extraordinaires."

 

Pas si gratuit que ça 

Au bout du compte, ka question se pose : pourquoi le gouvernement français a-t-il mandaté Bain & Company ? Le New york times, dans un dossier que nous vous recommandons, "largement fondé sur des entretiens avec Bill Bain, qui s'adresse rarement à la presse, et avec des employés de Bain, anciens et actuels, dont certains on insité pour garder l'anonymat notamment par crainte de représailles féroses, rapporte que "Bain est célébre pour la discipline de fer et l'esprit fougueux de ses troupes (connue dans toute l'industrie sous le nom de Bainies), et pour son extrordinaire cultures du secret. Les nouveaux employés doivent signer un formulaire de non-divulgation, promettant de ne jamais révélé les noms des clients, et tous ceux qui travaillent pour l'entreprise doivent adhérer à un code de confidentialité qui comprend des instructions sur la maniére de supprimer les documents sensibles." Ce qui est particulièrement intéressant, en ce qui concerne notre propos, est la manière de recruter de nouveaux clients : "Dans sa quête de clients, Bain & Company propose à des propects des connaissances, sous la supervision desquelles les consultants travaillent gratuitement pendant plusieurs semaines afin que les deux partie puissent s'étudier. Dans certain cas, Bain propose également de renoncer à ses honoraires si le consultant ne peut pas tenir ses promesses." Autre tactique, celle de "la politique du nez de chameau dans la tente. L'entreprise entreprend une petite mission(...). Si le directeur général est impressionné, il sera enclin à accueillir Bain & Company en son sein. Dans ce processus de familiarisation, les équipes Bain posent beaucoup de question", et ont donc accès à beaucoup d'informations.

Souvenez vous, le ministère de la Santé a affirmé: "Bain intervient pro bono, donc gratuitement et sans aucune contrepartie."  Est-ce vraiment le cas ? La plateforme StopCovid19.fr lancée en mars 2020 à la demande du ministère de l'economie et des fianances afin de mettre " En relation les industriels (...) et les professionnels utilisateurs de ces produits" a été développée par Mirakl, un éditeur de logiciels français leader mondial des places de marché du commerce électronique. Bain Capital Ventures a beaucoup investi dans cette start-up. Les ventes de certains produits désinfectants qui passent par cette dernière profitent directement à l'entreprise déternant le brevet de l'Accelerated Hydrogen Peroxide dans lequel Bain Capital a investi. Par ailleurs, les paiements se font par Webhel, Payment Services. Webhelp Group a été créé par les anciens de Bain & Company. Bref le monde et petit !

 

 

 

Sources

Sources :

  • https://bostonfed.org/news-and-events/pressreleases/202/boston-fed-announces-2002-board-of-directors.aspx
  • Disckinson Tim "Ther Federal Balout that Savec Mitt Romney" Rolling Stone, 29 août 2012.
  • Girard Etienne, "coronavirus : le cabinet privé qui pilote la strategie de dépistage de la France" Marianne, 30 avril 2020
  • htttps://www.bcg.com/fr-fr/offices/default
  • https://www.bain.com/fr/a-propos-de-bain/bain-dans-le-monde/
  • https://www.wellsfargo.com/about/corporate/governance/craver/

Bains & co. a été le conseiller stratégique de la caisse de dépôt et placement du Québec (CDPQ), un fonds pension canadien, pour son investissement dans Biogroup-LCD, le 3éme gropement de laboratoire d'analyses médicales Française (Demarle Xavier,'CDPQ investit 180M€ dans les laboratoires d'analyses médicales de Biogroup Les Echos Capital Finance 8 octobre 2018

  •  Mathiot Cédric, Covid-19 : est-il vrai que la France

 est incapable de compter le vrai nombre de tests
 pratiqués chaque jour ? , Libération, 15 avril 2020.
 

  •  Girard Étienne, Coronavirus : le cabinet privé

 qui pilote la stratégie de dépistage de la France g,
 Marianne, 30 avril 2020.

  •   https://www.vault.com/best-companies-to-work-for/consulting/vault-consulting-rankings-top-50/year/2020
  •   https://wuwv.bcg.comftr-fr/offices/default
  •   https://vww.bain.com/fr/a-propos-de-bain/bain-dans-le-monde/
  •   https://www.wellsfargo.com/about/corporate/governance/craver/
  •   https://www.bostonted.org/news-and-events/press-releases/2002/boston-fed-announces-2002-board-of-directors.aspx
  •   https://www.bostonfed.org/news-and-events/press-releases/2004/boston-fed-announces-2004-board-of-directors.aspx
  •   Dickinson Tim, The Federal Bailout That Saved Mitt Romney Rolling Stone, 29 août 2012.
  •   Marrian Natasha, « Sars and treasury to pursue criminal charges against Bain & Co "Mail & Guardian, 2 juillet 2019.
  •   "Afrique du Sud : démission précipitée du Monsieur anti-scandale de Bain" consultor.fr, 30 octobre 2019.
  • Bain & co. a été le conseiller stratégique de la Caisse de dépôt et placement du Ouébec (CDPQ), un fonds de pension canadien, son investissement dans Biogroup-LCD, le 3e groupement de laboratoires d'analyses médicales français (Demarle Xavier, CDPQ investit 180 M€ dans les laboratoires d'analyses médicales de Biogroup-LCD Les Échos Capital Finance, 8 octobre 2018).
  •   Christian Rebhan, le chef du service médical est un ancien de Bain & Co. Unilabs announces the appointment of Christian Bebhan as its new Chief Medical Officer, effective 1 September unilabs, 3 juillet 2018.
  •   Février 2020 : Bain & Company annonce avoir effectué un investissement minoritaire dans Eovadis, "le fournisseur le plus fiable au monde de cotes de durabilité des entreprises pour les chaines d'approvisionnement mondiales" Bain integrates ESG and purpose in services with EcoVadis deal Consultancy.eu, 26 février 2020). Cette entreprise française créée en 2007 compte Cerba parmi ses clients (Transport. La noovelle donne de la logistique durable, Pharmaceutiques, février 2020, https://www.csp-epl.com/sites/www.csp-epl.com/files/PHARMACEUTIQUES%20-%20N274%20-%200220%20-%2072-73-LOGISTIQUE%20DURABLE;PDF
  •  https://vww.lab-cerba.com/home/nous-connaitre/le-groupe-cerba-healthcare.html
  •   Et pour avoir une idée des problèmes liés à la capitalisation du secteur biomédical, lire : La cour d'appel de Paris réaffirme le rôle syndical du SDB Syndicat des biologistes, https://www.sdbio.eu/testlogin/la-cour-d-appel-de-paris-reaffirme-le-role-syndical-du-sdb
  •   Données relatives aux tests de dépistage de COVID-19 réalisés en laboratoire de ville

  https://www.data.gouv.fr/fr/datasets/donnees-relatives-aux-tests-de-depistage-de-covid-l9-realises-en-laboratoire-de-ville/

  •    Dagorn Gary, Sanchez Léa, Coronavirus : le difficile comptage des tests effectués en France, www.lemonde.fr, 15 mai 2020.
  •   Marine Guillaume, chargée de mission Enjeux  et cybersécurité au Centre d'analyse, de prévision et de stratégie (CAPS) du ministère de l'Europe et des Affaires étrangères et maître de conférences en science politique à l'École polytechnique. Elle a été consultante associée pour Bain & Company (mai 2015-août 2016).
  •   Jeangène Vilmer Jean-Baptiste, Escorcia Alexandre, Guillaume Marine, Herrera Janaina, Les Manipulations de l'information. Un défi pour nos démocraties, un rapport du Centre d'analyse, de prévision et de stratégie (CAPS, ministère de et des Affaires étrangères) et de l'Institut de recherche stratégique de l'École militaire (IRSEM, ministère des Armées), notamment p. 108 et 176, https://www.diplomatie.gouv.fr/IMG/pdf/les_manipulations_de_l_information_2__cle04b2b6.pdf
  •   Farkas Chuck et van Biesen Tlm, « The future of haaltncare-there's an app for that 5 juin 2012,
     https://www.bain.com/insights/the-future-of-healthcare/ 
  •   The Los Angeles Unified School District enlists Bain & Company to help plan recovery pathway following Covid-19 crisis communiqué de presse, 6 mai 2020, https://www.bain.com/about/media-center/press-releases/2020/lausd-enlists-bain-to-plan-recovery-pathway-following-covid/ 
  •   Marchal Olivier, Nous prenons un engagement de résultats envers les générations futures 19 novembre 2018, https://www.bain.com/fr. 
  •    http://www.fundinguniverse.com/company-histories/bain-company-history/
  •   Leavitt Rob, BainNet Marks Bain's Push into the E-Services Fray: An Interview with Steve Berez,

 Vice President of E-Commerce, Bain & Company 1er novembre 2000, https://wwvv.itsma.com

  • Pasternak Andy, The future of the vaccines market 16 mai 2011 https://www.bain.com
  •   https://www.vault.com/company-profiles/management-strategy/bain-company
  •   Chasing the Deepest State: Who's Behind Gates?, Truists.org, 24 mai 2020, http://truists.org/chasing-the-deepest-state-whos-behind-gates
  •   « Life Sciences Companies Commit Expertise and Assets to the Fight Against COVID-19 Pandemic
     Alongside Bill & Melinda Gates Foundation Bill & Melinda Gates Foundation, 25 mars 2020. 
  •   Belvedere Matthew J., « Bill Gates: My 'best  investment' turned $10 billion into $200 billion worth of economic benefit, CNBC, 23 janvier 2019.
  •   https://positiveplanet.ngo/gouvernanœ-2/
  •   https://fr.wikipedia.org/wiki/Positive_Planet
  •   Davis-Pectnld Jenny et al., Sustainability Is the Next Digital, Bain & Company, 8 septembre 2020,
  •    https://app.lead411.com/company_ImpossibleFoods_302460.html
  •   Gull Hélène, Viande végétale : Impossible Foods passe la seconde pour conquérir le marché européen, Les Échos, 26 octobre 2019.
  •   Bennett Treva, « Impossible Foods Closes 200M In New Funding P, The Shelby Report, 17 août 2020.
  •   Sourice Benjamin, « Romney, Monsanto et portes tournantes républicaines https://blogs.mediapart.fr, 19 septembre 2012.
  • Prat Frédéric, « Pourquoi Bill Gates n'est pas le bienfaiteur de l'humanité, www.infogm.org 20 mai 2019. 
  •   Interview de Geoff Rehnert, par Gabrielle Tenenbaum et Michael Kirk. 12 juin 2012.
  • Dwyer Sam, Romney's Startup Success: A History of Bain Capital Bostlnno 5 juin 2012.
  •    Working together ta fight COVID-19 and help our communities, https://www.baincapital.com/covidresponse/

  ....
 

Agence américaine Brain Company France covid19 Conflit d'interet

  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire