justice

  • Des familles vont poursuivre quatre laboratoires pharmaceutiques

    La nouvelle tombe mal pour le gouvernement, qui souhaite que le nombre de vaccins obligatoires pour  enfance passe de 3 à 11 en 2018. Une action de groupe contre quatre laboratoires pharmaceutique doit être menée en septembre par une centaine de familles convaincues de l'existence d'un lien entre vaccination et autisme, rapporte Le Parisien dans son édition datée du lundi 24 juillet.

    Introduite par l'association Autisme Vaccinations devant le tribunal de grande instance de Paris, cette action de groupe visera les laboratoires Sanofi, Pfizer, Eli Lilly et GlaxoSmithKline. Les familles à l'origine de cette démarche entendent leur "demander réparation des dommages causés par la vaccination pédiatrique", qu'elles tiennent responsable de l'augmentation des cas d'autisme chez les jeunes enfants. Ce que cinq études américaines indépendantes menées depuis près de vingt ans n'ont pas permis de prouver, rappelle toutefois le quotidien.

     

    Une militante EELV à la tête de la contestation

    A la tête de cette action se trouve Martine Ferguson-André, que le quotidien décrit comme une "militante acharnée". Membre de la commission santé d'Europe Ecologie-Les Verts, elle affirme que son fils est devenu autiste après avoir été vacciné à cinq reprises lorsqu'il était âgé de dix mois. Elle met en cause le thiomersal, conservateur contenant du mercure, qui a été retiré par précaution des vaccins en 2000 par les autorités de santé.

    Cette femme, qui se présente comme lanceuse d'alerte, affirme que "sa vie[est] en jeu" depuis sa prise de responsabilités dans la lutte anti-vaccins. Elle assure ainsi au Parisien que son appartement a été "fouillé" et indique recevoir "des lettres anonymes de menaces de mort".

    Le quotidien précise que Martine Ferguson-André organise des projections du documentaire conspirationniste Vaxxed, réalisé par un ancien médecin britannique radié de la profession après avoir été reconnu coupable de fraude scientifique par l'équivalent anglais du Conseil de l'ordre des médecins.