Vaccin

Img 0476

Des familles vont poursuivre quatre laboratoires pharmaceutiques

La nouvelle tombe mal pour le gouvernement, qui souhaite que le nombre de vaccins obligatoires pour  enfance passe de 3 à 11 en 2018. Une action de groupe contre quatre laboratoires pharmaceutique doit être menée en septembre par une centaine de familles convaincues de l'existence d'un lien entre vaccination et autisme, rapporte Le Parisien dans son édition datée du lundi 24 juillet.

Introduite par l'association Autisme Vaccinations devant le tribunal de grande instance de Paris, cette action de groupe visera les laboratoires Sanofi, Pfizer, Eli Lilly et GlaxoSmithKline. Les familles à l'origine de cette démarche entendent leur "demander réparation des dommages causés par la vaccination pédiatrique", qu'elles tiennent responsable de l'augmentation des cas d'autisme chez les jeunes enfants. Ce que cinq études américaines indépendantes menées depuis près de vingt ans n'ont pas permis de prouver, rappelle toutefois le quotidien.

 

Une militante EELV à la tête de la contestation

A la tête de cette action se trouve Martine Ferguson-André, que le quotidien décrit comme une "militante acharnée". Membre de la commission santé d'Europe Ecologie-Les Verts, elle affirme que son fils est devenu autiste après avoir été vacciné à cinq reprises lorsqu'il était âgé de dix mois. Elle met en cause le thiomersal, conservateur contenant du mercure, qui a été retiré par précaution des vaccins en 2000 par les autorités de santé.

Cette femme, qui se présente comme lanceuse d'alerte, affirme que "sa vie[est] en jeu" depuis sa prise de responsabilités dans la lutte anti-vaccins. Elle assure ainsi au Parisien que son appartement a été "fouillé" et indique recevoir "des lettres anonymes de menaces de mort".

Le quotidien précise que Martine Ferguson-André organise des projections du documentaire conspirationniste Vaxxed, réalisé par un ancien médecin britannique radié de la profession après avoir été reconnu coupable de fraude scientifique par l'équivalent anglais du Conseil de l'ordre des médecins. 

Img 0457

Pétition contre les 11 vaccins

Img 0458

GRANDE PÉTITION

De 3 à 11 vaccins obligatoires :

Les Français ont-il été vendus comme cobayes à Big Pharma ?

Cliquez sur l'image ci-desous pour voir la video

Video petition

à l’attention
de Madame la Ministre des Solidarités et de la Santé, Agnès Buzyn,
de Monsieur le Premier Ministre, Edouard Philippe,
de Monsieur le Président de la République, Emmanuel Macron,


Madame la Ministre,
Monsieur le Premier Ministre,
Monsieur le Président de la République,

Vous avez décrété mardi 4 juillet 2017 que les 8 vaccins actuellement facultatifs deviendront obligatoires.

Il s’agit bien du programme de vaccination pour les nouveau-nés !?

C’est-à-dire que nos nourrissons recevront 11 vaccins obligatoires (contre 3 actuellement). Et c’est sans compter les rappels pour chaque vaccin. Ainsi un bébé recevra entre 25 et 40 injections de cocktails bourrés d’additifs toxiques. Ça fait beaucoup d’agressions pour des petits êtres dont le système immunitaire n’est pas encore rodé.

Aucun pays au monde n’a jamais testé pareille mesure ! Personne ne peut prévoir les conséquences de santé publique.

Des centaines de milliers d’enfants sont concernés, et de nombreux accidents inutiles pourraient avoir lieu du fait de cette situation.

Nous refusons que les laboratoires pharmaceutiques pratiquent cette expérimentation à grande échelle sur la population française.

Voici la position du Conseil Scientifique du Collège National des Médecins Généralistes Enseignants (CNGE) :

« Il n’y a aucun élément scientifique pour attester que cette mesure aboutisse à une meilleure protection, notamment pour les enfants. Il est à craindre que son caractère autoritaire renforce la défiance et la suspicion d’une partie croissante de la population ».

Le résultat est que les parents ont 2 choix :

CHOIX N°1 :

Vacciner vos enfants contre 11 maladies graves. Or c’est un geste médical risqué qui peut déclencher un choc anaphylactique (emballement du système immunitaire) qui augmente le risque de maladies auto-immunes à long terme. Le risque est d’autant plus réel que parmi les 11 vaccins obligatoires se trouve le tristement célèbre Infanrix Hexa.

Pour rappel, l’Infanrix Hexa :

— contient de l’aluminium et du formaldéhyde. Ces deux substances sont dangereuses pour l’humain, et en particulier le nourrisson. Elles peuvent notamment provoquer une grave maladie – la myofasciite à macrophages.

— contient le vaccin contre l’hépatite B peut provoquer la sclérose en plaque (comme vient de le confirmer ce 21 juin 2017 la Cour de Justice Européenne en condamnant Sanofi);

— Enfin (et surtout), l’Infanrix Hexa coûte jusqu’à 7 fois plus que le vaccin qu’il remplace.

CHOIX N°2 :

Laisser vos enfants sans couverture vaccinale, ce qui revient à :

  • S’exposer à des poursuites pénales prévues par la loi. En commettant le délit de « soustraction par un parent à ses obligations légales compromettant la santé […] de son enfant », vous encourez jusqu’à deux ans de prison et 30 000 euros d’amende[1].
  • Être menacé d’exclusiondes crèches, écoles, et autres services publics
  • S’exposer à des risques médicaux

Aucun parent ne devrait être mis face un dilemme aussi insupportable.

Pourquoi ne voulez-vous pas considérer les Français comme des adultes en supprimant les obligations vaccinales comme c’est le cas au :

  1. Royaume-Uni
  2. Irlande
  3. Allemagne
  4. Autriche
  5. Pays-Bas
  6. Suède
  7. Danemark
  8. Norvège
  9. Finlande
  10. Islande
  11. Lituanie
  12. Lettonie
  13. Estonie
  14. Suisse
  15. Luxembourg
  16. Espagne
  17. Portugal
  18. Chypre [2]

Nous tous, parents, patients, citoyens et professionnels de santé, nous tournons vers vous, pour vous demander de revenir sur cette mesure brutale d’obligation vaccinale, et de cesser toute répression. Ainsi que de commander des études honnêtes sur le rapport risque/bénéfice des vaccins.

Veuillez agréer Madame la Ministre, Monsieur le Premier Ministre et Monsieur le Président de la République, l’expression de mes salutations respectueuses.

[1] http://www.lemonde.fr/police-justice/article/2016/01/07/refus-de-vaccination-des-parents-condamnes-a-de-la-prison-avec-sursis_4843487_1653578.html#mZ1dsSAvBEAeRvIh.99
[2] http://www.eurosurveillance.org/images/dynamic/EE/V17N22/DAncona_tab1.jpg


Signez la grande pétition sur https://petitions.santenatureinnovation.com/crime-contre-les-plantes/ 

Img 0458

 

Img 0449

Vaccins : La Suède dit non

À l'heure où l'on veut nous imposer onze vaccin obligatoire, la suéde fait tout le contraire.

Le 10 mai 2017, le parlement suédois a rejeté sept motions qui auraient inclus des vaccinations obligatoires. Pour s'en expliquer, le parlement a mis en avant deux arguments, à savoir que pareilles lois <<violeraient les droits constitutionnels des citoyen qui doivent avoir leur mot à dire dans leurs soins de santé>>, et les <<réactions indésirable graves et fréquentes>> chez les enfants vaccinés. Deux point qui devraient inspirer nos autorités sanitaires.

 

Rapport complet sur : www.thenhf.se/riksdagen-rostade-nej-till-alla-vaccinmotioner/

 

BeletteBienvenue sur Actu-Belette.com

 

 

 

 

"L'important n'est pas De convaincre mais donner à réfléchir!"

Newslette2Merci de votre fidélité ! Vous êtes + de 400 000 visiteurs à avoir parcouru ce site.

 

 

Retrouvez-nous aussi sur les réseaux sociaux  :

Vidéo de présentation