Capture d e cran 2018 02 02 a 16 56 24

Le trafic de drogue bientôt inclus au calcul du PIB

L'institut de statistiques se posait la question depuis plusieurs années. Vu les volumes que représente ce trafic, le PIB français pourrait légèrement augmenter.

L'institut national de la statistique et des études économiques (Insee) va "tenir compte de la consommation de stupéfiants et des activités liées à cette consommation sur le territoire national", a annoncé mardi l'organisme public, dans un communiqué. 

L'Insee a tranché après plusieurs années de débat. Cette prise en compte, faite "à la demande" de l'institut européen des statistiques Eurostat, est destinée à aligner les statistiques françaises sur celles "des autres pays européens". Conséquence: ce nouveau critère de calcul entraînera "une révision en très légère hausse du niveau du PIB". 

Cannabis et prostitution gonflent certains PIB

Le chef du département des comptes nationaux de l'institut public, Ronan Mahieu, a assuré que ces nouvelles données seraient intégrées aux chiffres du PIB révisés et publiés en mai, qui porteront "sur l'ensemble des résultats" publiés par l'Insee, c'est-à-dire depuis 1947. Ronan Mahieu précise cependant: "ça n'influera pas sur le chiffre de la croissance" en 2017.

 

La décision de l'Insee fait suite à un long débat lancé par Eurostat en 2013. L'institut statistique européen avait alors demandé aux États membres d'intégrer le trafic de drogue et la prostitution -que la France refuse toujours d'intégrer- dans leurs statistiques nationales. L'objectif était d'harmoniser les données fournies par les pays européens, ces activités étant considérées comme légales dans certains États, comme aux Pays-bas, ce qui gonfle leur PIB. 

Drogue PIB Insee Eurostat

  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !