Klamath

une micro-algue pour répondre au défi alimentaire sur Terre...115 micronutriments !

Rarissime et miraculeuse, la micro-algue bleue AFA (Aphanizomenon flos aquae) ne pousse aujourd'hui que dans deux endroits sur Terre : dans le lac orégonais Klamath (États-Unis) dont elle est endémique, et à Toulouse. 

Née dans la Ville rose, la start-up Kyanos est en effet la première au monde à pouvoir cultiver cette délicate plante riche en protéines, vitamine C, vitamine B12 et antidépresseurs naturels. Compléments alimentaires, remplacement de la viande pour le régime végan, réponse aux défis de nourrir 10 milliards d'humains d'ici à 2050 ou d'alimenter les premiers colons de la planète Mars... Les utilisations de cette micro-algue révolutionnaire de la famille des cyanobactéries sont multiples. 

Site accessible pour les handicapés visuelLecteur de texte :

Pour l'instant, aussi chère que le caviar

« Il n'y a qu'une seule récolte d'AFA par an. Chaque été, 1000 tonnes sont ramassées, contre 5000 pour sa principale concurrente, la spiruline, dont les vertus sont pourtant bien moindres », explique Vinh Ly, président de Kyanos. « Jusqu'à aujourd'hui, beaucoup disaient qu'il était impossible de cultiver la micro-algue en laboratoire car elle dépend fortement de l'équilibre de l'eau du lac Klamath, constamment brassée et enrichie de sédiments volcaniques. Mais avec le laboratoire toulousain CRITT Bio-Industries de l'INSA, nous l'avons fait ! ».

D'abord quelques grammes, puis plusieurs kilogrammes, depuis juillet 2016, Vinh Ly et les deux co-fondateurs de Aphanizomenon flos aquaeKyanos améliorent sans cesse le rendement de leur méthode de culture au FabLab Artilect près du quartier des Arènes. Et pour la première fois, ils ont fait goûter leur précieuse poudre bleue au goût iodé le 26 janvier au Rencontres de l'Innovation en Occitanie Midinnov. Aujourd'hui, la cyanobactérie AFA peut atteindre le prix du caviar, soit 1 euro le gramme. Le but de Kyanos est donc de la rendre plus accessible, pour concrétiser un nombre d'applications potentielles quasiment infini. 

À court terme, la micro-algue bleue peut servir de complément alimentaire (paillettes, gélules, essence) de part sa richesse en protéine, vitamines C et B12. L'AFA contient également de la phénylalanine, un antidépresseur naturel aussi communément appelé « molécule de l'amour », également présente dans le chocolat. De plus, l'algue miraculeuse contient de la phycocyanine, un pigment aux vertus antioxydantes, très convoité par l'industrie agro-alimentaire pour sa couleur bleue.

Dans ce super aliment, on trouve en particulier :

  • 20 acides aminés
  • 17 acides gras
  • 43 minéraux et oligo-éléments
  • 14 vitamines, dont la B12

des polysaccharides, des caroténoïdes, de la phycocyanine, de la PEA, de la DHA, des antioxydants, de la chlorophylle…

 

Algue Klamath :  qui sont les récolteurs ? les certificateurs ?

D'abord popularisée en France par Jacques Prunier (qui a travaillé avec Christian Drapeau, le chercheur canadien pionnier), fondateur de la société Isis garden (implantée en Angleterre), rebaptisée SynerJ-Health, et par Michel Dogna, naturothérapeute écrivain, qui en parle régulièrement dans ses publications et dans son livre Prenez en main votre santé (tome 2), l'algue Klamath (ou AFA : Aphanizomenon Flos Aquae) n'a plus de secret pour la plupart des passionnés de thérapies naturelles, les naturopathes et certains médecins. Elle est maintenant distribuée en France par une dizaine de sociétés. Il faut savoir que c'est de toute manière toujours la même algue... puisqu'elle ne pousse que dans un seul même endroit : le lac Upper Klamath.

Mais il existe plusieurs récolteurs et il n'ont tout la même façon de travailler. Avec l'expérience on s'aperçoit qu'il existe de sensibles différences de qualité d'une provenance à une autre...  

D'autre part les services sanitaires américains et allemands ont récemment relevé des traces de microcystine (toxine) dans certains lots, avec de très fortes disparités, ce qui apporte une preuve supplémentaire de la différence de qualité des différents récolteurs.   

On la trouve sous différentes formes : vrac, comprimé, gélule, paillette, liquide. Aux US on la trouve aussi congelée, qui est selon les aficionados de cette forme, "le top". 

Algotonic.com : jusqu'à peu, le plus important distributeur en France ; Marie France Lhermite a travaillé il y a quelques années, en parrallèle avec Jacques Prunier, aux dossiers de "mise sur le marché".

Algotonic a un contrat d'exclusivité pour la France avec un des récolteurs (Desert Lake Technologies).

Symphonat : le plus actif en terme de communication de cette super algue.. ils démarchent de nombreux thérapeutes pour la distribuer à leurs "patient-clients".  en association avec Rhodiola. Collabore avec le Dr. Stefano Scoglio, responsable des recherches qui ont été menées à l'Université d'Urbino en Italie. Fournisseur : via l'Italie (Urbino). 

Herbajovis : distributeur indépendant de superaliments et compléments alimentaires, propose de la Klamath depuis 2009, Un programme d'analyses par la technique de Bio-électronique de Vincent des différentes qualités issues des différents récolteurs a été mis en place par l'association Clés de santé. Les tests seront rendus publics au cours du printemps 2013. 

Sol-Semilla : cet importateur et distributeur de superaliments propose depuis longtemps l'algue Klamath dans leur resto-boutique (23 rue des Vinaigriers à Paris)

Flamant Vert : c'est cette marque que l'on trouve depuis quelques temps sur les étales des magasins bio et les discounters de l'interne. (Vu les prix bas pratiqués, on peut légitimement se poser la question sur la réelle qualité de la klamath proposée par cette marque...)

Normandy vitamine C : distribue aussi de la Klamath depuis plusieurs années : sous forme de gélules et de poudre, toujours avec leur approche de commande en gros. La marque Aklamath est également distribuée par Herbajovis.

SynerJ-health : la société de Jacques Prunier distribue de l'algue Klamath depuis plus de 10 ans, par système de réseau (même sur le site il vous faut signaler le nom d'un "mandataire"

Stemtech : la société créé par Christian Drapeau, le pionnier canadien des études sur la Klamath, est devenue une société  de marketing de réseau  assez virulente... 

Récolteurs et certificateurs :

1) KAP : Klamath Algae Products, Inc./ Vision Inc.

www.klamathafa.com ;

leur distributeur : http://www.e3live.com/

2) Klamath Valley Botanicals, LLC

www.klamathvalley.com

3) Desert Lake Technologies, LLC

la 1ère société historiquement à avoir travaillé sur l'algue..

www.desertlake.com

Tous 3 certifiées par OTCO (http://tilth.org/ ) le certificateur bio de l'Oregon.

 

Il existe 2 autres compagnies :

1) Simplexity Health :

certifié par Pro-Cert Organic Systems Ltd.

of Canada : www.simplexityhealth.com

2) Klamath Blue green

www.klamathbluegreen.com  

certifié par "Power Organics", lui-même certifié OTCO 

Mais comment cette richesse est-elle possible !?

Parce que cette algue alimentaire pousse spontanément dans un lac d’altitude volcanique bourré de minéraux ! Le meilleur de l’engrais naturel.

De part sa grande richesse minérale, l’AFA nourrit et nettoie en profondeur l’organisme.

Ainsi, une supplémentation quotidienne en AFA-Klamath va permettre à l’organisme de :

combler les carences d’apports de l’alimentation moderne pauvre en micronutriments

et éliminer les toxines et déchets, notamment les métaux lourds.

Grâce à ces apports et cette détoxination, d’autres effets remarquables sont constatés depuis qu’elle est utilisée (années 1980 aux USA et 2000 en Europe), et corroborés par différentes études :

  • remontée du niveau d’énergie et de la vitalité
  • soutient du moral et du mental
  • amélioration du système immunitaire et diminution des radicaux libres

et stimulation de la régénération cellulaire par la production de ses propres cellules souches, soit sa capacité d’auto-réparation

Voilà de quoi le corps est capable lorsqu’il est mis dans les conditions optimales d’alimentation !

Cette algue ne guérit rien, elle offre simplement à l’organisme les ressources qui lui permettent de se régénérer lui-même.

Ce sont les micronutriments de l’AFA qui permettent au corps de disposer de tous les matériaux pour s’autoconstruire et s’autoréparer !

D’où vient cette algue ?

C’est une cyanophyte ou cyanobactérie, apparue il y a environ 3,7 milliards d’années. Cet organisme unicellulaire de la famille des Nostocacées constitue probablement l’un des tous premiers jalons de la vie terrestre.

Du fait de sa petite taille, on parle de microalgue.

Elle pousse naturellement dans le lac Klamath supérieur (Upper Klamath Lake) aux USA, et uniquement dans ce lac.

Le lac Klamath (photo illustrant cet article, et carte ci-dessous) est situé dans le sud de l’Oregon à une altitude de 1 260 m, entre le Mont Shasta et le lac Crater. Il mesure 30 km de long par 13 km de large, soit une superficie totale de 250 km².

Sources

 

[1] Revue Kousmine, septembre 2013

[2] Pugh N. et al. “Isolation of three high molecular weight polysaccharides with potent immunostimolatory activity from Spirulina Platensis, Aphanizomenon Flos Aquae and Chlorella pyrenoidosa”, in Planta Medica. 2001 March

[3] Bazan NG “Docosanoids and elovanoids from omega-3 fatty acids are pro-homeostatic modulators of inflammatory responses, cell damage and neuroprotection”, in Mol Aspects Med. 2018 Sep 20

[4] Nom de l’acide gras en nomenclature IUPAC / Nom de l’acide gras en nomenclature physiologique

[5] Baroni L, Scoglio S, Benedetti S, Bonetto C, Pagliarani S, Benedetti Y, Rocchi M, Canestrari F. “Effect of a Klamath algae product (AFA-B12) on blood levels of vitamin B12 and homocysteine in vegan subjects : a pilot study” Int J Vitam Nutr Res. 2009 Mar

[6] Romay, C. et al., “Antioxydant and antinflammatory properties of C-phycocyanin from blue-green algae” , in Inflamm Res , 1998, Jana / Romay C., et al., “Further studies on anti-inflammatory activity of phycocyanin in some animal models of inflammation” , in Inflamm Res , 1998, Aug

[7] Benedetti S, Benvenuti F, Scoglio S, Canestrari F. “Oxygen Radical Absorbance Capacity of Phycocyanin and Phycocyanobilin from the Food Supplement Aphanizomenon flos-aquae”, J Med Food 13 (1) 2010, 223-227

[8] Sabelli HC, Javaid JI. “Phenylethylamine modulation of affect: therapeutic and diagnostic implications”, 1995

[9] Seveilla I, Aguirre N. “Study of the effects of Super Blue Green Algae on the nutritional status and school performance of first, second and third grade children attending the Monsenor Velez School in Nandaime”, Nicaragua. Cell Tech, 1995

[10] Herzog EL, Chai L, Krause DS (2003). « Plasticity of marrow-derived stem cells ». Blood, 102, 3483-3493 (American Society of Hematology).

[11] Ambreen Shaikh, Deepa Bhartiya. “Pluripotent Stem Cells in Bone Marrow and Cord Blood”, 2012, Stem Cell Biology Department, National Institute for Research in Reproductive Health (ICMR, Mumbai), DOI: 10.5772/48133

[12]https://www.ladepeche.fr/article/2017/02/06/2512128-toulousains-cultivent-micro-algue-repondre-defi-alimentaire-terre-mars.html

115 micronutriments Aphanizomenon Flos Aquae AFA klamath micro algue alimentaire defi

  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire