Ville ecologique dans le monde

Dongtan : la première ville écologique en Chine


D'ici 2020, la Chine devra construire 400 nouvelles villes. Devant faire face à des pénuries d'énergie, l'Empire du Milieu a lancé un projet de ville écologique qui naîtra en 2010 pour l'Exposition universelle de Shanghai. Le nom de la ville : Dongtan, située à l'extrémité orientale de Chongming, la troisième plus grande île chinoise, à l'embouchure du Yangzi Jiang au nord de Shanghai. Au début, la ville comptera entre 50 000 et 80 000 habitants et en 2040, 500 000 individus devraient y habiter. La Chine connaît une grande "révolution" industrielle, économique et sociale, engendrant des conséquences écologiques désastreuses ! Les Chinois ont réalisé que ce développement ne peut être viable que s'il est écologiquement durable !
Les travaux de cette "cité verte" ont commencé fin 2006. Elle va voir le jour au milieu des marais. Elle est construite de toute pièce pour respecter le concept 100% écologique. La société Arup élabore le site de Dongtan. Leur source d'inspiration : l'" écovillage"en Grande-Bretagne appelé Bedzed (Beddington Zero Energy Development). Les autorités chinoises l'ont visité : l'"écovillage" est composé de 82 logements et de 2300 bureaux et commerces dans la banlieue sud de Londres, fonctionnant sans énergies fossiles et sans rejets de CO2.

 

Les particularités du projet Dongtan

- utilisation des énergies renouvelables : éolienne ou solaire,

- agriculture biologique,

- les ressources locales utilisées pour la construction,

- piles à combustible pour les véhicules, transports en commun, scooters électriques et vélos, voitures polluantes interdites dans la ville, taxis fluviaux fonctionnant à l'énergie solaire,


- du gazon et des plantes vertes recouvrent les toits pour l'isolation des bâtiments et le recyclage de l'eau,

- huit étages maximum pour les immeubles,

 - pour les piétons, un espace six fois plus grand qu'à Copenhague.

- Un champignon vert va pousser en Chine, d'autres champignons de la même espèce sortiront de terre aussi un peu partout dans le pays.

 

Deh Sabz, une ville écologique près de Kaboul

L’actu : Le gouvernement afghan prévoit la construction d’une cité écologique dans les environs de Kaboul. Son nom : Deh Sabz, la « ville verte » en arabe.

 

Le contexte

L’Afghanistan est ravagé par sept ans de guerre contre les Talibans. La capitale est particulièrement touchée. Conçue pour accueillir 700 000 habitants, Kaboul en abrite aujourd’hui 4 millions dans des conditions d’hygiène déplorables. Le projet Deh Sabz doit permettre de réduire la pression démographique qui pèse sur la capitale afghane et de développer l’activité économique dans la région.


Le projet

La « ville verte » a été conçue par l’agence française Architecture-Studio. Située à 1800 mètres d’altitude, sur un plateau désertique au nord de Kaboul, Deh Sabz devrait accueillir 3 millions d’habitants à l’horizon 2030. De forme triangulaire, la ville est organisée autour d’un parc central qui abrite un centre sportif, un espace culturel et la grande mosquée. « Nous avons conçu une ville adaptée aux spécificités culturelles et sociales des Afghans. Il n’y a pas de place centrale, par exemple. Le lieu d’échanges, de contact entre les différents quartiers,

c’est le bazar » explique Laurent-Marc Fischer,

de l’agence Architecture-Studio. 
Pour permettre à la ville d’atteindre rapidement l’autonomie énergétique, Architecture-Studio a prévu « un cocktail alliant éoliennes, parc solaire et stockage géothermique pour la chaleur et l’électricité. » En 15 ans, la part des énergies renouvelables devrait ainsi passer de 30% à 80%.
La ville sera alimentée en eau grâce à l’aménagement des ravines naturelles pour récupérer et transformer les eaux de pluie. Deh Sabz sera également encerclée d’une « bande verte » permettant l’implantation d’activités agricoles pour « nourrir la ville et protéger les collines du développement urbain sauvage », selon Laurent-Marc Fischer. Enfin, des « voies vertes », réservées aux véhicules non motorisés, seront bâties le long des voies d’eau qui traversent la ville. Début des travaux prévu pour 2010.

Une ville écologique modèle en Suède

La ville suédoise de Växjö a réduit de près d’un quart ses émissions de dioxyde de carbone par habitant, et compte aller encore plus loin. Elle vient de remporter le prix Énergie durable pour l’Europe pour son action environnementale.

Il est fascinant de voir combien la pensée écologique du naturaliste suédois Linné est restée vivante au fil des générations. Photos : Mats Samuelson et Andreas Säker
Située dans un paysage de forêts et de lacs dans le sud de la Suède, Växjö s’est fait fort de s’affranchir complètement des énergies fossiles. Et elle a déjà fait beaucoup de chemin. Henrik Johansson, auditeur environnemental à la direction municipale de la planification, le confirme : « Plus de la moitié de la consommation d’énergie de la ville provient de sources renouvelables. »
Les stations d’épuration municipales produisent du biogaz, l’université est chauffée aux pellets et la piscine de la ville est surmontée de panneaux solaires. Les pistes cyclables ont été développées aux dépens des routes, les habitants et les entreprises peuvent obtenir des aides financières pour l’achat de voitures écologiques – et ensuite stationner gratuitement.


Un intérêt mondial

Les entreprises et les politiques affluent actuellement du monde entier pour s’inspirer de l’expérience de Växjö.
«La majorité des visiteurs viennent du Japon et de Chine», dit Johansson. «Ils veulent voir comment nous utilisons les bioénergies en ville, ce que nous faisons contre le changement climatique au niveau local et comment nous coopérons avec les entreprises et l’université.»
La ville accueille à peu près une délégation par semaine, et la municipalité a dû engager une personne spécialement chargée de gérer les visites.

Les solutions vertes de Växjö, en Suède, ont inspiré beaucoup d’autres pays.
L’action écologique de Växjö a commencé dans les premières années 1970, alors que les lacs des environs étaient gravement pollués par l’agriculture et les industries locales. Un grand nettoyage a été entrepris et quand les élus ont pris conscience de ce qui pouvait être fait, Växjö s’est engagée dans la voie qui a fait d’elle une des villes les plus vertes d’Europe.

Un avenir sans combustibles fossiles 
En 1996, la municipalité s’était fixé pour objectif de réduire de 50 pour cent les émissions de dioxyde de carbone par habitant d’ici à 2010.
«L’année dernière, nous avons adopté un nouveau programme environnemental qui prévoit, puisque 2010 se rapproche, que les émissions de dioxyde de carbone par habitant devront diminuer de 70 pour cent d’ici à 2025», dit Johansson. «En 2005, nous étions arrivés à les faire baisser de 24 pour cent. Il y a encore beaucoup à faire pour atteindre l’objectif de 50 pour cent, mais nous pensons qu’à l’horizon 2010 nous pourrons parvenir au moins à 40–45 pour cent.»
La plus forte baisse des émissions de dioxyde de carbone a été obtenue dans le chauffage urbain, en remplaçant le fioul par la biomasse – les déchets de bois de l’industrie forestière locale. Växjö est chauffée à plus de 90 pour cent par le chauffage urbain, et le réseau a été étendu aux villages des environs.


La technologie au service de l’environnement

Des efforts ont été accomplis pour rendre les transports urbains plus écologiques. Une compagnie de taxis a reçu des aides publiques pour réaliser des innovations technologiques qui ont fait baisser de 20 pour cent sa consommation de carburant.

Växjö Taxi suit maintenant ses voitures par satellite, ce qui permet d’envoyer la voiture la plus proche pour prendre un client. Karin Bachstätter, la patronne de la firme, dit : «C’est très rare maintenant que nos voitures aient à faire un long trajet à vide pour chercher un passager.»
Les chauffeurs ont suivi aussi un stage de «conduite écologique» pour apprendre à rouler en consommant un minimum de carburant, et l’entreprise compte dans sa flotte des véhicules hybrides, à l’éthanol et au biogaz.
«Si nous voulons sauver l’environnement, il faut que toutes les entreprises fassent quelque chose», dit Karin Bachstätter. «Maintenant, nous voulons acheter de nouvelles ‘voitures vertes’. C’est notre priorité.»

Au conseil municipal, Johansson se félicite du prix Énergie durable pour l’Europe que la Commission européenne a décerné début 2007 à Växjö – c’est la confirmation que la ville fait du bon travail.
«Cela veut dire que notre action est jugée importante et qu’elle peut être reprise en beaucoup d’autres endroits. Et c’est ce que nous voulons. Nous savons bien que même si nous éliminons les énergies fossiles chez nous, cela ne résoudra pas les problèmes de la planète. Mais nous pouvons être un exemple pour d’autres villes»

Bien que Växjö soit saluée comme un brillant exemple à suivre pour faire face au changement climatique dans le monde, Johansson observe que l’attitude de ses habitants n’est pas tellement différente de celle du Suédois moyen.
«En Suède, nous avons tous plus ou moins grandi au contact de la nature et nous sommes très proches de l’environnement», dit-il.
«Je pense que pour les Suédois, il est tout naturel de vouloir protéger l’environnement.»

Les objectifs environnementaux de Växjö pour 2015
* Convertir 30 pour cent de terres agricoles en cultures biologiques
* Réduire de 20 pour cent la consommation de papier
* Réduire de 20 pour cent par personne la consommation d’électricité
* Augmenter de 20 pour cent la circulation cycliste en ville
* Augmenter de 20 pour cent l’utilisation des transports en commun

Huit mesures pour la durabilité dans la vie quotidienne
* Passer à des ampoules basse énergie
* Débrancher les appareils électriques – ne pas les laisser en veille
* Choisir une source de chauffage renouvelable pour le logement
* Isoler l’habitation et le réservoir d’eau chaude
* Baisser le thermostat
* Supprimer les déplacements domicile-travail en travaillant à distance
* Acheter une voiture qui consomme moins

Ou, mieux encore, acheter un vélo.
 
 
 


  • 2 votes. Moyenne 4.50 sur 5.

Commentaires

  • peyret maylis
    • 1. peyret maylis Le lundi, 27 Septembre 2010
    Bravo pour ce site !!!!! (cela à du être long à faire ) Et surtout merci car j'ai pu faire mon devoir de géographie !!!!! si tu fait d'autres site (sur n'importe quel sujet) dis-le moi stp

    A bientôt !