Kdog : des chiens detecteur de cancer du sein

C'est un premier pari réussi pour le projet kdog : détecter le cancer du sein grâce à l'odorologie canine. Avec 100% de réussite obtenues récemment lors de la phase test, l'étude clinique est attendue pour 2018. Une petit révolution probablement pas sans danger pour l'industrie de la mammographie.

Img 0451  

Aprés six mois de tests, l'équipe de l'institut Curie menée par la chercheuse Isabelle Fromantin a validé haut la main le dépistage du cancer du sein grâce à l'odorat exercé de deux bergers malinois qui détectent les composés volatils spécifiques à la maladie. Pour cela, une simple lingette collée à la peau de la patientes durant la nuit suffit à leur truffe, et même aprés des semaines. <<sur 31 patientes, nous avons obtenu 100% de réussit de détection du cancer, avec deux passages, par deux chiens différents>>, raconte Aurélie Thuleau chef d  projet. Soucieux de préserver l'efficacité de la technique et d'assurer le bien-être des chiens, scientifiques réfléchissent pour le futur à la création d'un label permettant de déployer leur approche dans les pays en voie de développement fortement dépourvus en mammographie.

 

Coût mammographie vs chien dépisteur 

 

<<Il faut savoir q'un chien peu dépiste jusqu'a 60 échantillons/jours.>> Avec 2 500 000 mammographies réalisées en moyenne chaque année en France, cela représente 9 615 dépistages/jour (sur une base de 5 jours/semaine). Alors u'un diagnostic Kdog nécessite le passage de deux chien par échantillon, il faudrait 320 chiens pour assurer tous les dépistages. Avec le marché français de 166 millions €/an, si l'on ramène ce coût aux 320 chiens, cela revient à 518 000€/an/chien. Un budget confortable. En comparaison le dressage d'un chien d'aveugle sur 18 mois coûte 25 000€ au total. Une perspective d'économie considérable pour la sécurité sociale ? << si Kdog est mis sur le marché, on aura toujours besoin de la radiologie pour pouvoir connaître la taille et la localisation d'un cancer. Mais pour celle qui doivent faire un dépistage tous les ans, on peut imaginer qu'une année sur deux elles utilisent le dépistage Kdog afin d'étaler leur exposition aux rayons radioactifs. Est-ce q'une personne qui fait des mammographie depuis vingt ans tous les ans ne va pas développer un cancer à 50 an? Il n'y a aucune publication sur  les cancers radio-induis.>>

 

Est-ce généralisable en France ?

 

Si l'intérêt économique du projet Kdog est pertinent au sein des pays pauvres, par son faible coût d'utilisation, il semble que pour les pays riches ce ne soit pas aussi évident. C'est pourquoi une économiste s'occupera de cette question durant l'étude clinique. Quant à l'intérêt médicale cette nouvelle méthode saura s'imposer comme sans danger et très pratique pour les patients. Img 0452

 

Aurélie Thuleau, chef du projet Kgdog : 

 

<<Pour les chiens, c'est un jeu>> 

-Comment expliquez-vous votre difficulté à trouvez les fonds nécessaires auprès du public et du privé ? 

 

C'est un projet atypique. Quant on l'a lancé e avril 2016, avec un crowdfunding de 80 000 Euro, on a recueilli beaucoup de critiques. Là, nous avons besoin de 800 000euros sur 3 ans.

 

-Le business de la mammographie est-il trop rentable? Cela peu-il expliquer qu'il n'y ait pas foule pour vous financer ?

 

Vous avez raison, on peut se poser toutes les question. L'objectif de notre projet est non lucratif. On espère néanmoins avoir les premiers financements pour annoncer la première année d'étude.

 

-Comment les chiens vivent-ils ?

 

On a un expert cynophile dédié aux soins de nos chiens. Pour eux, c'est avant tout un jeu. Les chiens travaillent un peu le matin et un peu l'aprés midi avec des temps de pause être chaque dépistage. C'est très important pour nous.

 

 

 

Source : http://www.kdog.fr/

Date de dernière mise à jour : lundi, 03 Juillet 2017

  • 1 vote. Moyenne 5.00 sur 5.