Maladie inconnue frappe 31 salariés d’une usine

Une maladie inconnue frappe 31 salariés d’une usine de pommes de terre

Trente et un salariés de Clarebout Potatoes, une usine belge de pommes de terre proche de la frontière française, ont été Pommedeterre 1hospitalisés le 27 juillet à Armentières (Nord) pour de la fièvre et des symptômes respiratoires. Leur maladie est pour l’instant inconnue. Seule certitude : son origine serait forcément interne à l’entreprise. Une enquête est en cours.

Le mystère reste pour l’instant entier. Trente et un employés de Clarebout Potatoes, une entreprise située à Neuve-Eglise en Belgique, ont dû être hospitalisés à Armentières (Nord) jeudi dernier. Les salariés de cette usine qui produit des surgelés à base de pommes de terre ont été victimes de fièvre, rapporte France info.

Selon un bilan communiqué par le porte-parole de l’agence de santé flamande, Joris Moonsens, onze salariés se trouvaient encore à l’hôpital vendredi en fin d’après-midi. « Il y en a certainement plus qui sont touchées, car d’autres personnes sont allées voir leur propre médecin », précise-t-il.

 

 

« Nous ne savons pas quelle maladie ils ont »

« Les salariés sont assez malades pendant une courte durée, deux à trois jours, puis ils guérissent. Pour l’instant, nous ne savons pas quelle maladie ils ont », explique Joris Moonsens.

Les autorités sont cependant certaines d’une chose : la source de la maladie est nécessairement interne à l’entreprise. « Seuls les salariés ont été touchés, selon le porte-parole flamand. Il s’agit de salariés chargés de trier et laver les pommes de terre sur le site de Neuve-Église », relaie La Voix du Nord.

Fièvre et symptômes respiratoires

Le quotidien régional précise que les salariés affectés souffrent, en plus de la fièvre, de symptômes respiratoires et que la plupart des patients ont pu retourner chez eux avec des médicaments et des antalgiques.

« Des mesures d’isolement ont été prises pour les patients qui côtoient des personnes fragiles. Ils ont pu rentrer chez eux mais avec un masque respiratoire », a aussi détaillé Claude Decrock, le directeur de garde.

Une affaire prise très au sérieux

« On ne peut pas encore le confirmer, mais la probabilité est très grande pour que ce soit la grippe », a déclaré de son côté la direction de l’entreprise Clarebout Potatoes à La Voix du Nord.

L’affaire est en tout cas prise très au sérieux. Depuis vendredi, une enquête a été confiée aux autorités belges épaulées par les informations de l’Agence régionale de santé des Hauts-de-France.

Date de dernière mise à jour : lundi, 09 Octobre 2017

  • 1 vote. Moyenne 5.00 sur 5.