VIDEO : Théo, 10 ans, victime du glyphosate

Les parents du petit Théo, né avec de graves malformations, font un recours en justice contre Monsanto. Une première en France, qui couronne dix années de lutte plus qu’éprouvantes.870x489 theo parents

 

Sabine, Thomas et Théo Grataloup

A seulement 10 ans, Théo Grataloup sait comparer en connaisseur la qualité d’accueil des unités de soins pédiatriques :

les deux rendez-vous qu’il a aujourd’hui avec un phoniatre et un anesthésiste sont en effet destinés à préparer sa… 52e opération chirurgicale.

Ce petit garçon aux airs sages est né le 2 mai 2007 avec deux graves malformations : la première s’appelle "atrésie de l’œsophage". En clair, une interruption du tuyau qui relie le pharynx (le haut de la gorge) et l’estomac. Chez lui, le tuyau qui partait de l’estomac se rattachait aux poumons, une anomalie qu’une très complexe opération (un œsophage de bébé mesure 5 cm de longueur pour le diamètre d’une mine de crayon) a corrigée.

 

L’autre souci est une malformation de la trachée qui lui a imposé, dès l’âge de 4 mois, une trachéotomie, que Théo nomme "mon trou dans la gorge". Cet orifice rose, large comme une empreinte digitale, est visible quand il soulève la petite collerette de tissu blanc qui lui recouvre le cou.

De sa vie, Théo, reconnu invalide à plus de 80%, ne pourra jamais respirer par le nez, devra éviter les aliments "secs" comme le riz, ne pourra prendre ni douche ni bain – si un peu d’eau pénétrait dans le trou, elle emplirait illico ses poumons.

Et, comme ses cordes vocales sont hors service, il parlera toujours avec une drôle de voix étranglée, dite "voix œsophagienne" : une espèce de rot parlé qu’aucun enfant au monde ne maîtrise aussi bien que lui.

 

"C’est comme ça, je suis né comme ça", lâche Théo, fataliste, en se replongeant dans le tome 1 des "Chevaliers d’Emeraude", un roman pour les collégiens dont il raffole.

Mais ses parents, Sabine et Thomas, ne sont pas aussi philosophes que lui. Pour eux, ces malformations ont un coupable : le Roundup, l’herbicide de Monsanto. Ils intentent d’ailleurs une action en justice contre le géant américain des pesticides pour que le préjudice du petit Théo soit reconnu, et que le Roundup cesse d’être commercialisé.

17 millions de Français utiliseraient du Roundup

Le lien entre ce produit et la maladie de Théo est impossible à prouver. Ses parents militent pour arrêter la commercialisation du glyphosate. Est-il vraiment dangereux ? Aujourd'hui encore, 17 millions de Français utilisent ce produit dans leur jardin. 

 

 

Date de dernière mise à jour : lundi, 09 Octobre 2017

  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !