Vivons-nous vraiment plus longtemps? Non, mais on le croit.

Vivons-nous vraiment plus longtemps? Non, mais on le croit.

 

Les médias martèlent que l’espérance de vie ne cesse de s’allonger. Et ce grâce aux progrès de la médecine. Or l’Etat français dépense actuellement près d’un milliard d’euros par jour pour assurer les soins de la population. Malgré l’énormité de cette somme, le nombre de malades augmente et la morbidité a plus que doublé depuis 1970. Auto-persuasion naïve ou manipulation du lobby pharmaceutique?

Dans un article paru dans le magazine Nexus n° 74 des mois de mai et juin, Sylvie Simon, journaliste entêtée qui fait son boulot (ce qu’on ne peut plus dire de la majorité des journalistes de la presse actuelle quand il s’agit de santé publique) compare les faits avec la propagande pharmaceutique et remet les pendules à l’heure.  Et les faits sont têtus.

(..) L’amélioration de notre espérance de vie par la médecine est l’une des plus grandes contrevérités de ce siècle qui relève d’une manipulation de chiffres. Il est exact que la mortalité infantile, en bas âge et en couche, a fortement diminué grâce à l’hygiène de vie, mias la mortalité prématurée, c’est à dire celle qui intervient avant l’âge de 65 ans, est à l’origine de 25% des décès annuels dans l’Hexagone.

(…) Le 14 février 2004, le professeur Dominique Belpomme, cancérologue à l’hôpital Georges-Pompidou, a confirmé sur France Inter que l’allongement de la durée de vie au-delà de soixante ans était quasiment nul et que les chiffres optimistes viennent surtout de la réduction de la mortalité néonatale et infantile, grâce aux antibiotiques et, encore une fois, à l’hygiène de vie.

Ce qui n’empêche pas certains (mal informés?) d’entonner encore et encore le même refrain avec le même enthousiasme:

(…) Le 29 septembre 2005, Thierry Breton, ministre de l’Economie, affirmait sur France Inter que « l’espérance de vie s’allonge de trois mois par an » grâce aux sommes dépensées par la Sécurité sociale. Et depuis, ces propos sont repris ad libitum par toutes nos autorités de santé, afin de convaincre de leur efficacité.

Ces affirmations sont d’autant plus ridicules que les nombreuses personnes âgées encore en vie ont eu très peu recours à la médecine chimique dans leur jeunesse, mangent sainement, et ont laissé les maladies infantiles forger leur système immunitaire sans vaccins.

(…) Non seulement, nous ne vivons pas plus vieux qu’autrefois, mais nous sommes de plus en plus malades et de plus en plus dépendants de l’industrie médico-pharmaceutique.

N’importe qui peut d’ailleurs faire le même constat puisqu’il y a moins de quarante ans, le cancer, la sclérose en plaques et la maladie d’Alzheimer étaient choses rarissimes. Dans mon seul entourage proche (et je ne parle là que de moi), une personne souffre – et le mot n’est pas trop faible – d’un cancer que rien ne soigne, une est sortie d’affaire d’un cancer du sein alors qu’elle n’avait pas 30 ans, une troisième est décédée d’un cancer du pancréas avant ses 50 ans. Dans ma famille directe, une tante est atteinte de sclérose en plaques évolutive foudroyante et ma grand-mère avait perdu la boule bien 20 ans avant de mourir. Presque centenaire, certes, mais à quoi ça sert de vivre si vieux si c’est pour être comme un légume?
Et vous? Faites le compte, gageons que cela n’est pas mieux dans votre entourage. On vit vieux? Vraiment? Et quand c’est le cas, est-on en bonne santé? Ne serait-il pas temps de remettre en question une affirmation infirmée chaque jour un peu plus? Et de cesser de claironner à tout va que la vaccination a sauvé l’humanité puisqu’à l’évidence, cela n’est pas vrai? Et de cesser d’affirmer que les pesticides, insecticides et produits chimiques divers ne sont pas nocifs pour l’homme puisque…

 

Ces hommes célébres qui vécurent trés vieux et sans médecine chimique

À toutes époque et dans tous les pays, y compris avant l'ére chrétienne ( même si l'on n'a pas toujours la date exate de leur naissance), on trouve de nombreuses personnes ayant atteint un âges très avancé. En voici quelques-unes parmi les plus célébres.

Antiquité.  Hippocrate, nés vers 460 av. J.-C dans l'île de Cos et mort en 370 av. J.-C.,  à larissa, aurait vécu, selon les sources, entre 86 et 90 ans; Démocrite, né selon certains entre 460 et 457 av.J.-C, selon d'autre 470-469, serait mort entre 366 et 356 et aurait donc vécu entre 91 et 106 ans; Gorgias serait né en 483 et mort en 357 av.J.-C., Soit 109 ans; Isocrate aurait vécu 98 ans (436-338 av.J.-C.); Diogène de Sinope aussi appelé Diogène le Cyrique, philosophe grec, entre 88 et 90 ans (413-vers 327 av. J.-C.); Sénèque a vécu environ 85 ans (V.55 av. J.-C-39 av J.-C); Saint Jean Damascène, théologien chrétien, né en 650, mourut très vieux, dit-on, entre 754 et 780, soit entre 96 ans et 130 ans et Abdul Kasim Mansur Firdoûsi, l'un des plus grands poètes perses, a vécu près de 90 ans (932-1021).

Moyen Âge.  Le Pape Grégoir IX, né Ugolino de Anagni, 95 ou 96 ans (V.1145-1241), Saint Raimond de Pénafort, Dominicain, maître générale de l'orde des prêcheurs, entre 90 et 100 ans (1175 ou 1185-1275), Jean de Joinville, biographe de Saint Louis, 93 ans (V1224-1317, Le pape GrégoireXII serait mort à 92 ans (1325-1417 et Thomas Hemerken, auteur d'une quarantaine de traités spirituels, 92 ans (1379 ou 1380-1471).

XV siècle.   Les Dates deviennent très précises grâces au registres officiels tenus avec soin. François de Paule, fondateur de l'ordre des Minimes, mort à 91 ans (1434-1525), Kano Masanobu, peintre japonnais, mort à 91 ans  (1474-1566), Michelangelo di Lodocico Buonarroti Simoni, dit Michel-Ange, 90 ans (1475-1564), Mimar Sinan, grand architecte ottoman d'origine armérienne, 99 ans (1489-1588, Michel Coxcie, peintre flament, 93 ans (1499-1592).

XVI siècle.   Jacque Nompar de Caumont, 1er duc de la force, maréchal de France et mémorialiste francais, vécut 94 ans (1558-1652), et son fils Henri-Nompar de Caumont, duc de La Force, pair de France, 96 ans (1582-1678). Joost van den Vondel, écrivain, poète et dramaturge hollandais, vécut 92 ans (1588-1679).

XVII siècle.  Le père Jean Feuville, né en France le 16 avril 1600 et mort au Québec le 8 décembre 1700 à l'âge de 100 ans. Les docteurs suédois Urban Hjarne et Claus Samst ont remis à la mode vieille formule d'élixir qui a permis au Dr Urban Hjarne de vivre en pleine forme jusqu'a 83 ans (1641-1724), alors que le Dr Claus Samst est mort d'une mauvaise chute de cheval à l'âge de 104 ans. André Charle Baulle, ébéniste, ceseleur et marqueteur du Roi, 90 ans (1656-1746), Antonio Giacomo Stradivarius, luthier Italien, 94 ans(1656-1737), le peintre français Nicolas de Largilliere 90 ans (1656-1746) À cette époque, Fontenelle, philosophe et poète francais, et mort un mois avant d'être centenaire (1657-1757). Jean Theurel, le plus vieux soldat d'Europe, est mort à 107 ans (1699-1807).

XVIII siècle. Joseph Marie Vien, peintre, dessinateur et graveur francais, 93 ans (1716-1809), Jacque Tenon, chirurgien français, 92 ans (1724-1816), Pierre-FrançoisLéonard Fontaine, architecte néoclassique et décorateur français, 91 ans (1762-1853), François-Joseph Gossec, compositeur, violoniste directeur d'opéra 95 ans (1734-1829), John Adams, premier vice-president, puis deuxiéme président des États-Unis d'Amérique, 91 ans (1735-1826).

XIX siècle.  L'historien allemand Leopold von Ranke a vécu 91 ans (1795-1886), Helmuth Karl Bernhard, comte von Moltke, Feld-maréchal et théoricien militaire prussien, 91 ans  (1800-1891), le médecin homéopathe pierre-Gratin Jousset vécut 90 ans (1802-1892).

 

Il semble que pour les homme célèbre qui ont vécu aux aléas de la vie, l'âge fatidique se situe aux alentours de 90ans, souvent plus. Ne sont pas répertoriées ici ceux qui ont vécu 80 et 90 ans, il y en aurait beaucoup trop.

On constate que cette liste recense surtout des hommes, sans doute parce qu'elle est issue de dictionnaires édités à des époques ou peu de femme menaient une vie publique. Retenons toutefois les noms de Madelaine de Scudéry, femme de lettres française primée par l'Académie, qui vécut 94 ans (1607-1701), Élisabeth Chavigny, canadienne qui mourut en 1748, à l'age de 99 ans plus d'un mois, et Alexandra David-Neel, mort en 1867 à 101 ans.

Ce petit échantillon de personnages célèbres nous montre que les être humains ont vécu trés longtemps et en pleine forme bien avant l'ére pasteurienne et les < progrès spectaculaires > de la médecine chimique 

 

Actu-Belette

Voir Nexus 74 mai juin 2011 page 60

  • 1 vote. Moyenne 5.00 sur 5.