Black Friday 2017 : date et promotions agressives en France

Amazon, Apple, Auchan, Cdiscount, Fnac, Groupon, origines…. Le JDN résume ce qu'il faut savoir de cette journée de rabais importée des Etats-Unis.

Black friday

Le Black Friday 2017 prend de l'ampleur.  Importé des Etats-Unis, cet événement commercial de rabais se tiendra le 24 novembre en France. Cependant, les promotions commencent dès le lundi 20 chez Auchan, Cdiscount ou encore Carrefour. Amazon orchestre aussi des remises du lundi 20 au lundi 27. Tous les distributeurs, les e-commerçants et les marques dévoileront des offres alléchantes ces prochains jours. Le Black Friday, c'est comme des soldes en plein mois de novembre. Pour beaucoup de consommateurs, le moment marque aussi le début des achats de Noël. Voici les actualités et les bons plans du Black Friday 2017 repérés par la rédaction. 

Lecteur de texte ci desous :

Black Friday : trop de fausses promotions selon leDénicheur.fr

LeDénicheur.fr, comparateur de prix de Leboncoin, met en garde les cyberacheteurs pour ce Black Friday 2017. "Certaines promos ne sont pas réellement intéressantes en termes de prix pour les consommateurs. Nous avons constaté, en France et dans les autres pays, que les prix sont parfois augmentés artificiellement juste en amont des périodes de promotions", explique Pauline Roche, directrice générale de leDénicheur.fr. Au Royaume-Uni, environ 20% des produits ont ainsi vu leurs prix augmenter avant le Black Friday en 2016.

Pourquoi la Camif appelle à boycotter le Black Friday

Le président de Camif.fr, Emery Jacquillat, a décidé de fermer son site d'ameublement le 24 novembre, jour du Black Friday, pour dénoncer la surconsommation. Il appelle d'autres commerçants à imiter sa démarche.

Capture d e cran 2017 11 23 a 11 04 03

Le 24 novembre, c’est Black Friday! Un de ces jours tout droit importé des Etats-Unis, syndrome d’une surconsommation absurde au vue des défis actuels. Des experts du World Economic Forum et récemment 15.000 scientifiques de 184 pays, dans une déclaration commune, sont formels: nous avons trois ans pour sauver la planète de l’emballement climatique! Nous devons donc changer très rapidement nos modes de consommation et de production.

En 2017, un ménage français engloutit 34 tonnes de matières premières, 1 piscine olympique d’eau, 4 terrains de football de terres, et émet à lui seul 15 tonnes de CO2! Le 2 août dernier, l’humanité a consommé l’ensemble des ressources que la planète est capable de régénérer en un an: c’est le jour du dépassement! La folle journée du 11/11 en Chine, Alibaba a battu le triste record de 24 milliards dollars de ventes en 24 heures, et voici maintenant le Black Friday: c’est le jour de trop.

"Stop" à la surconsommation

Pour la journée du Black Friday, alors que la plupart des commerces battent des records de ventes, nous avons décidé de fermer le site et d’offrir une pause à la planète. Le site fermé, c’est l’occasion pour les collaborateurs de la Camif de donner du temps à des associations et mettre en lumière les alternatives: à la Maison du Zéro Déchet à Paris, pour lutter contre le gaspillage, chez Emmaüs Défi, pour aider à la réinsertion et donner une deuxième vie aux meubles, dans une ressourcerie pour développer l’économie circulaire ; chez ENVIE à Angers, association d’insertion spécialisée dans la collecte, le traitement, la réparation et le recyclage d’appareils électroménager.

Sur les réseaux sociaux, les internautes sont encouragés à suivre et partager via le hashtag #OnDonneTout les alternatives à la surconsommation : Refuser le Black Friday, Réduire nos déchets, Donner, Réparer, Recycler. La Camif invite tous les autres distributeurs à s’engager à leur tour… en fermant pour le Black Friday. Chiche!

Profitez-en, n'achetez rien !

Valoriser une consommation plus citoyenne

Pour sortir de l’engrenage, Envie propose de « valoriser une consommation plus citoyenne ». Le réseau de magasins spécialisés dans le tri, la réparation et le recyclage, notamment de nos appareils électroménagers, organise du 23 au 25 novembre un Green Friday. Aux antipodes du Back Friday, il s’agit d’encourager la durabilité des objets. Réparer plutôt que racheter. Allonger la durée de vie de nos appareils, sensibiliser à la rénovation et inciter à moins consommer.

Durant trois jours, les 45 magasins du réseau Envie, qui collecte un tiers des déchets d’équipements électriques et électroniques collectés en France, ouvriront les portes de leurs ateliers, proposeront des réparations gratuites et des démonstrations diverses. A Dijon, Lyon, Angers, Rennes, et partout en France, des évènements, des démonstrations de « gestes qui sauvent » nos appareils ménagers ou des jeux concours seront organisés. 

La présidente d’Envie, Anémone Berès, appelle à « sortir de la logique du tout jetable » et à développer l’esprit maker des citoyens. Nous lui avons posé quelques questions.

Capture d e cran 2017 11 23 a 13 49 32

Usbek & Rica : Le Green Friday, c’est l’anti-Black Friday ?

Anémone Berès : Oui, on prend le contrepied du Black Friday, qui va totalement à contre-courant de ce dont la planète a besoin ainsi que de ce à quoi aspirent de plus en plus de consommateurs. On aimerait faire autant de bruit que le Black Friday pour montrer qu’il existe une consommation responsable et durable, qui a fait ses preuves depuis longtemps. Chez Envie, ça fait plus de 30 ans qu’on prouve que l’économie circulaire peut fonctionner. Mais cela suppose de changer les règles du jeu.

 

Cette opération est un appel d’urgence au changement ?

C’est un geste de lanceur d’alerte. Nous nous élevons contre la surconsommation nuisible à notre monde. Les déchets sont une source de pollution en tant que telle mais aussi le symptôme d’une consommation excessive de biens, et donc d’énergie, en contradiction avec la lutte contre le réchauffement climatique.

Capture d e cran 2017 11 23 a 13 50 20

En ouvrant vos ateliers au public pendant trois jours, vous misez sur la prise de conscience individuelle pour sortir de la surconsommation ?

Oui, pour montrer qu’on peut réparer parfaitement de l’électroménager qu’on a tendance à jeter, nous avons même le culot de garantir un an des machines réparées. Un réparateur gratuit sera présent dans certains magasins durant le Green Friday. Avec 4 ou 5 machines destinées à la déchetterie, on peut faire une machine « neuve » d’occasion. Les éléments non réparables, on les recycle pour en récupérer les matières premières et en faire une nouvelle ressource.

 

Pour que les déchets deviennent une ressource, dans une logique circulaire, il faut aussi sensibiliser à la collecte, qui est loin d’être optimale en France… La prise de conscience collective risque d’être encore longue, non ?

On ne collecte aujourd’hui que 43 % des déchets électriques et électroniques. L’amélioration possible est conséquente. Nous avons tous un ou plusieurs vieux téléphones qui trainent dans les tiroirs. Et il y a une vieille tradition d’enfouissement, et des débarras sauvages, qui nuisent à la collecte.

Mais il y a aussi une montée de la prise de conscience. Il y a incontestablement un « esprit maker » qui gagne du terrain. Dans nos 45 magasins, de plus en plus de gens viennent acheter des objets réparés en raison de leur engagement environnemental, même si l’essentiel de notre clientèle reste motivée par des questions budgétaires. Malheureusement on voit aussi progresser des évènements comme le Black Friday. Cela fait partie des contradictions des consommateurs, il faut nous éduquer au fur et à mesure.

 

En amont des consommateurs, ne faut-il pas aussi appeler à la responsabilité des constructeurs, et lutter contre l’obsolescence programmée ?

Certains acteurs économiques ont compris que l’avenir était dans le durable et font de vrais efforts en proposant par exemple des pièces détachées disponibles plus longtemps. Néanmoins, certains font de l’obsolescence volontaire. Certaines machines qui nous parviennent ne sont même pas réparables, car elles sont fabriquées à l’économie avec des pièces non réparables. Cela permet de les vendre moins chères mais elles cassent rapidement et le consommateur n’est pas gagnant dans la durée. Il y a aussi le problème des mises à jour de logiciels, qui rendent obsolètes des machines qui fonctionnent pourtant encore très bien.

Le Green Friday pourra-t-il un jour avoir le même écho que le Black Friday ?

Nous lançons notre première édition jeudi. On espère à l’avenir institutionnaliser l’évènement et avoir un maximum d’acteurs économiques et de partenaires à nos côtés. Je pense qu’on peut retrouver les gestes de la réparation, qui existaient au siècle dernier et qu’on a un peu perdus. Il y a un besoin de pédagogie vis-à-vis du consommateur et nous voulons jouer notre partition au sein de cette dynamique pour alerter, faire savoir et développer de nouveaux réflexes : de ne remplacer ses objets que quand on en a vraiment besoin.

Date de dernière mise à jour : jeudi, 23 Novembre 2017

  • 1 vote. Moyenne 5.00 sur 5.