La « ferme des mille vaches » : retour sur trois ans de conflits

La contestation se renforce à la « ferme des mille vaches ». Les militants bloquent cette « ferme-usine » qui doit compter 1 000 laitières et une unité de méthanisation de 1,3 mégawatt (MW) sur les communes de Drucat et de Buigny-Saint-Maclou, au nord d'Abbeville, dans la Somme.

Une délégation de la Confédération paysanne et de l'association locale Novissen (Nos villages se soucient de leur environnement) a été reçue mardi 16 septembre au millevacahministère de l'agriculture, en présence également du promoteur de la ferme, Michel Ramery. Une réunion présentée comme un « rappel de la situation réglementaire » par le ministère et comme une « sortie de crise » par les opposants.

Retour sur trois ans d'opposition à ce projet très controversé, en rupture totale avec le modèle français d'élevage familial.

  • L'entrepreneur Michel Ramery lance le projet de ferme géante

Le projet de la ferme des mille vaches est lancé par Michel Ramery, un entrepreneur de 64 ans qui, après avoir créé dans les années 1970 son entreprise de matériel agricole, règne aujourd'hui sur le secteur du BTP dans le Nord-Pas-de-Calais. Son groupe, dont il est propriétaire à 100 %, emploie 3 715 salariés et a dégagé un chiffre d'affaires de 551 millions d'euros en 2013. Le magazine Challenges classe M. Ramery au 387e rang des fortunes françaises, avec un capital estimé à 120 millions d'euros.

En 2009, Michel Ramery, par le biais de sa société civile d'exploitation agricole Côte de la justice basée à Airaines (Somme), s'associe à trois producteurs de lait au sein d'une société civile laitière baptisée Lait Pis Carde pour mettre en commun leurs quotas laitiers et constituer progressivement le futur cheptel de la ferme des mille vaches. Deux autres producteurs le rejoindront en 2013 et gèreront une structure commune de 300 vaches qui produit 2,8 millions de litres de lait.

 


Ferme des « mille vaches », blocage maintenu par lemondefr

  • 1 vote. Moyenne 5.00 sur 5.