Sept endroits que Google veut garder secrets

Flous ou recouverts de pixels, certains lieux sont protégés des yeux des internautes curieux, sur les cartes de Google Earth. Base aérienne, îles bombardées… Découvrez sept lieux qui demeurent cachés, même sur internet !

La base aérienne de Volkel (Pays-Bas)

Imagegoogle2

(Photo : Capture d'écran Google Earth)

D’après des documents révélés par Wikileaks, les États-Unis stockeraient 22 armes nucléaires datant de la Guerre froide à cet endroit.

Roses (Espagne)

Imagegoogle3

(Photo : Capture d'écran Google Earth)

Un espace vide dans Google Earth… Plusieurs indices laissent croire que le site abrite une base américaine.

Le bureau national de la sécurité, à Taïwan (Chine)

Imaggoogle4

(Photo : Capture d'écran Google Earth)

Le quartier général du conseil de sécurité chinois ne tient pas à donner la moindre indication de ses activités dans cette zone.

Israël

Imagegoogle5

(Photo : Capture d'écran Google Earth)

Même si effectivement on peut découvrir certains quartiers israéliens, il semble que toute la zone reste dans une sorte de flou. Malgré le zoom, il est impossible de distinguer les détails.

La base aérienne de l’Otan, à Geilenkirchen (Allemagne)

Imaggoogle1

(Photo : Capture d'écran Google Earth)

Tout dépend de votre navigateur de recherches. Si vous utilisez le navigateur internet Chrome, vous aurez droit à des pixels. Avec Bing, la zone est à découvert et on se demande bien pourquoi elle est dissimulée.

Imagegooglfi

(Photo : Capture d'écran Google Earth)

Les atolls Mururoa et Fangataufa (Polynésie française)

Imggoogle6

(Photo : Capture d'écran Google Earth)

Si les alentours font rêver, ces deux atolls ont plutôt un air de cauchemar. Plus de 138 expériences d’essais nucléaires ont été effectuées entre 1966 et 1996, par la France. Impossible de zoomer de façon plus importante, alors qu’à quelques mètres, cela redevient possible. La radioactivité est encore très surveillée par l’armée.

L’île Gruinard (Royaume-Uni)

Imggoogle7

(Photo : Capture d'écran Google Earth)

Difficile de voir plus précisément ce bout de terre écossaise. L’île a été utilisée comme lieu de test en vue d’une guerre bactériologique. Une bombe porteuse de la maladie du charbon y a été larguée pendant la Seconde Guerre mondiale, tuant tous les moutons qui s’y trouvaient. L’île est placée sous quarantaine jusqu’en 1986. Elle a été rouverte au public en 1990, après un gigantesque chantier de décontamination au formol.

 

  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !