Les Français déprimés

 

Santé . Selon une étude publiée hier, 5,5 millions de personnes ont connu, dans l’année, un « épisode dépressif majeur ».

Perte d’appétit, tristesse, problèmes de sommeil, fatigue, manque d’intérêt… 5,5 millions de Français souffriraient d’épisode dépressif majeur (EDM), selon l’Institut de veille sanitaire qui publiait hier les résultats d’études réalisées entre 2004 et 2006. Pire, plus d’un Français sur 12 a connu un EDM au cours de l’année écoulée, selon le Bulletin épidémiologique hebdomadaire dont le dernier numéro a pour thème la santé mentale en France.

L’EDM se caractérise par le « symptôme de la tristesse ». Celui-ci s’exprime lors de périodes d’au moins deux semaines consécutives pendant lesquelles le sentiment de tristesse domine, presque tous les jours et pendant une grande partie de la journée. Selon deux enquêtes, menées en 2004-2005 sur des populations respectivement de près de 17 000 (Baromètre santé) et de 6 500 personnes (Anadep), le nombre de Français souffrant d’EDM varie de 7,8 % à 5 %. Dans ces études, les EDM sont deux fois plus fréquents chez les femmes et sont favorisées par le veuvage, le divorce, le chômage, l’invalidité ou le congé maladie.

Autre information, les périodes de dépression majeure sont récurrentes et chroniques. Près de la moitié des malades déclarent avoir déjà eu au moins deux épisodes dépressifs. Les motifs de la dépression sont divers et nous ne sommes pas tous égaux face à la maladie. La France est championne du monde de la consommation des médicaments antidépresseurs. Il n’y a pas de quoi s’en réjouir : en 2020, la dépression pourrait être la deuxième maladie la plus fréquente dans notre pays.

Sophie Bouniot

Source : Humanite

 

  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !