Pollution

870x489 chien3

Trois chiens sont morts après s'être baignés dans la rivière Cher

La mairie de Chabris, dans l'Indre, interdit la baignade sur sa plage. © Radio France - Jonathan Landais

La baignade est interdite dans la rivière Cher après les décès cet été de trois chiens à Chabris (36), Selles-sur-Cher (41) et Vierzon (18). Les résultats des analyses de l'eau seront connus la semaine prochaine.

Trois chiens sont décédés dans des circonstances similaires après s'être baignés dans la rivière Cher ou après avoir été en contact avec de la vase à proximité du cours d'eau : le premier chien est décédé mi-juillet à Chabris, dans l'Indre, le second est mort samedi dernier à Selles-sur-Cher, dans le Loir-et-Cher et le troisième est décédé mardi dernier à Vierzon, dans le Cher.

 

Deux des trois propriétaires des animaux suspectent une algue toxique type cyanobactérie, mais à ce stade l'Agence Régionale de Santé précise "ne pas savoir si ces décès sont liés à la qualité de l'eau". L'ARS indique que des analyses sont en cours. Les résultats seront connus en milieu de semaine prochaine.

Ma chienne bavait et ne tenait pas debout" (Sybille, la propriétaire)

860 chien4

Sybille est inconsolable depuis le décès de sa chienne à Selles-sur-Cher, dans le Loir-et-Cher. © Radio France - Jonathan Landais

Lire la suite

Img 9713

Pollution SOCOPA ?: des odeurs nauséabondes et des habitants inquiets

Les odeurs pestilentielles qui ont envahi le village les 20 et 21 juillet inquiètent les habitants qui ont pris contact avec les services de l'Etat. Les épandages réalisés par la SOCOPA ne polluent-ils pas terres et rivières? - Catherine Lamellière A Orval (Manche), près de Coutances, les habitants ont dû fermer toutes leurs fenêtres jeudi 20 juillet 2017. En cause : des odeurs nauséabondes. Des associations craignent une pollution des eaux.

Jeudi 20 juillet 2017, d'importantes nuisances olfactives ont contraint les habitants d'Orval (Manche), au sud de Coutances, à vivre fenêtres fermées. Ces odeurs nauséabondes provenaient des épandages de lisiers en bordure de la Soulles, réalisés par les abattoirs de la SOCOPA. Pollution? Plus largement, cet épandage n'est pas sans alerter les défenseurs et protecteurs des eaux et rivières de la Manche qui s'inquiètent d'une éventuelle pollution des eaux. Ainsi, Jean-Yves Simon, président du collectif de huit associations impliquées dans le S.A.G.E Sienne, Soulles et côtiers ouest Cotentin et habitant d'Orval, a tenu à alerter la préfecture. L'Etat sollicité Deux représentants du bureau de l'environnement ont été diligentés très rapidement sur ce sujet. Alain Millien, président de l'association pour la protection et la promotion du patrimoine bocager (A3PB) et habitant d'Orval, a adressé un courrier aux services de l'Etat demandant des précisions quant à la proximité des épandages auprès des habitations, aux conséquences sur le système hydrique, aux contraintes réglementaires et aux précautions compte tenu de la météo. On n'est pas sans penser aux fermetures de pêche à pied ou aux interdictions possibles de baignade à l'embouchure de la Sienne. En effet, coliformes et streptocoques fécaux, invoqués dans ces interdictions, se trouvent en très forte concentration dans le lisier avec une durée de vie de 8 à 12 semaines. De fortes pluies ont suivi ces épandages et aucun enfouissement n'a été constaté.

 

Source : MANCHE LIBRE: 27 juillet 2017 à 15h03

 

 

BeletteBienvenue sur Actu-Belette.com

 

 

 

 

"L'important n'est pas De convaincre mais donner à réfléchir!"

Newslette2Merci de votre fidélité ! Vous êtes + de 400 000 visiteurs à avoir parcouru ce site.

 

 

Retrouvez-nous aussi sur les réseaux sociaux  :