Asteroide

Un astéroïde de la taille d’un gratte-ciel se dirige droit vers la Terre, prévient la NASA

Février réservera une surprise aux habitants de la planète bleue. Au début du mois, un astéroïde d'un kilomètre de diamètre, qualifié de potentiellement dangereux par la NASA, passera devant la Terre à une vitesse de 34 km/sec.

Un astéroïde d'une taille légèrement supérieure à la plus grande tour du monde, la Burj Khalifa, s'apprête à passer à proximité de la Terre ce 4 février. D'un kilomètre de diamètre, ce géant rocheux prénommé 2002 AJ129 suit une trajectoire passant à 4,2 millions de kilomètres de la planète bleue, assurent des chercheurs de la NASA.

Ainsi, l'astéroïde sera à une distance 10 fois plus grande que celle entre la Terre et la Lune, précisent les scientifiques.

«Nos calculs indiquent que l'astéroïde 2002 AJ129 n'a aucune chance — zéro — de collision avec la Terre le 4 février ou n'importe quand au cours des 100 prochaines années», assurent les chercheurs.

 

Le bloc rocheux, classé potentiellement dangereux par la NASA, survolera la planète à la vitesse de 34 km/sec à 21h30 UTC (22h30, heure de Paris).

 

Précédemment, Pavel Skripnitchenko, détenteur de la chaire d'astronomie et de géodésie de l'Université fédérale de l'Oural, a prédit que deux astéroïdes, 1993 VD et 2003 CA4, s'approcheraient de la Terre fin janvier. Or, les spécialistes n'y voient pas de menace.

5 des événements astronomiques les plus épiques prévus en 2018

La vie ici-bas tout comme celle au-dessus de nos têtes continue selon son habitude. Qu’il s’agisse de la mécanique céleste ou des missions en cours, l’année 2018 nous réserve quelques surprises. Passionné(e)s et curieux d’astronomie, les mois à venir devaient être (très) excitants. 

1 – Les éclipses

Nous n’aurons pas d’éclipse solaire totale cette année, mais trois éclipses solaires partielles et deux éclipses lunaires totales seront néanmoins visibles à divers endroits du monde. Notez dans vos calendriers :

 

– 31 janvier : éclipse lunaire totale visible depuis l’Australie, l’Amérique du Nord, l’Asie de l’Est et l’océan Pacifique.
– 15 février : éclipse solaire partielle visible depuis une partie de l’Antarctique, du Chili et de l’Argentine.
– 13 juillet : éclipse solaire partielle visible de l’Antarctique et la pointe sud australienne
– 27 juillet : éclipse lunaire totale visible depuis l’Europe, l’Afrique, l’Asie occidentale et centrale, et l’ouest de l’Australie.
– 11 août : éclipse solaire partielle visible depuis le nord-est du Canada, au Groenland, en Europe du Nord et en Asie du Nord-Est.

2 – Des pluies de météorites

Il y aura en 2018 encore beaucoup de pluies de météorites. Notez les deux plus importantes : les Perséides, qui atteindront leur pic du 12 au 13 août avec jusqu’à 60 météores par heure, et les Géminides, qui traverseront le ciel du 13 au 14 décembre, avec jusqu’à 120 météores par heure.

3 – Nous pourrions enfin voir l’horizon des événements d’un trou noir

En avril de cette année, des astronomes tentaient de photographier l’horizon des événements d’un trou noir – pas le trou noir lui-même, mais le point de non-retour, là où l’attraction est si forte que rien, pas même la lumière, ne peut s’échapper. Il s’agit ici de Sagittarius A *, le trou noir au centre de notre galaxie. Après une longue analyse des données, il se pourrait que nous ayons une image claire de cet ogre cosmique posté à 30 000 années-lumière de la Terre en 2018. Un événement historique.

4 – Un retour sur la Lune

Notre satellite est de nouveau sur le devant de la scène. L’Inde prévoit en effet d’envoyer en 2018 un rover directement sur place. Une première pour le pays. De son côté, SpaceX a également déclaré avoir prévu un voyage en orbite lunaire – avec deux citoyens privés à bord. Les missions chinoises Chang’e 4 et Chang’e 5 iront explorer le côté obscur de la Lune et revenir avec des échantillons. De leur côté, les États-Unis pourraient bien renvoyer des Hommes sur place. Sans oublier le Lunar XPrize de Google, une compétition visant à envoyer un robot mobile sur la Lune, chargé de renvoyer une vidéo en HD de la surface. Vous voyez, de belles choses à venir.

5 – La conquête des astéroïdes

Étiez-vous enthousiasmé(e) par la mission Rosetta ? Vous devriez alors aimer 2018. Nous n’avons pas un, mais deux atterrisseurs d’astéroïdes qui devraient normalement atteindre leurs objectifs cette année. En juin, la JAXA Hayabusa 2, qui décollait en 2014, va rencontrer l’astéroïde proche de la Terre nommé Ryugu. En août, OSIRIS-REx, de la NASA, devrait de son côté rendre visite à l’astéroïde Bennu. Ces deux missions ont prévu de renvoyer des échantillons sur Terre : Hayabusa en 2020 et OSIRIS-REx en 2023. De belles découvertes en perspective.

Notons également quelques points importants. La mission InSight, de la NASA, dont le lancement est prévu le 5 mai 2018 – et l’arrivée 26 novembre 2018 – étudiera la structure interne de la planète Mars. Le rover européen ExoMars pourrait quant à lui décoller en mai 2018 (ou en août 2020) pour une arrivée sur la planète rouge au plus tôt en janvier 2019. La mission Solar Probe Plus verra son lancement le 31 juillet 2018 pour une arrivée le 19 décembre 2024 en orbite héliocentrique. Son objectif sera d’étudier la couronne solaire. Notons également le lancement en octobre 2018 de la mission BepiColombo par l’ESA et l’agence spatiale japonaise, pour une arrivée autour de Mercure prévue en 2026.

Source

astéroide 2018 Terre 4 février 5 des événements astronomiques 2018

  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !